La méfiance des citoyens persiste à Laval

Laval — Le départ de Gilles Vaillancourt et la nomination de deux vérificateurs par Québec n’ont pas réussi à calmer tous les esprits à Laval, et l’opposition a bombardé de questions le nouveau maire, Alexandre Duplessis, et les conseillers nouvellement indépendants, lundi soir.

Avant même le début de la séance du conseil : le ton était donné. Une dizaine de citoyens s’étaient réunis à l’entrée de l’hôtel de ville pour rappeler au maire et aux conseillers que malgré la dissolution du parti PRO des Lavallois et la démission de Gilles Vaillancourt, ils ne font toujours pas confiance à leurs élus. Le rassemblement était organisé par Félix Cauchy-Charest. Le bruit des casseroles sur lesquelles tapaient M. Cauchy-Charest et son groupe retentissait à l’intérieur de la salle du conseil, durant la première heure de la réunion. Une salle dans laquelle espère se retrouver bientôt M. Cauchy-Charest, qui souhaite se présenter aux élections municipales en tant que candidat indépendant, l’année prochaine.


S’ils étaient une dizaine de citoyens à l’extérieur de la salle, à l’intérieur, ils étaient plus de 120 personnes à assister à la première séance du conseil de M. Duplessis.


La salle était pleine à craquer et les questions des citoyens étaient nombreuses, particulièrement celles des représentants du Mouvement lavallois et du Parti au service des citoyens, qui ne comptent aucun élu au conseil. Les questions du Mouvement lavallois portaient essentiellement sur les nombreuses allégations visant l’ancien maire et son parti.


Il faut dire qu’avec la démission de M. Vaillancourt et le sabordage du PRO, les sympathisants des deux partis sont de plus en plus confiants.


Plus que jamais, les groupes d’opposition affûtent leurs armes à Laval, pour espérer devenir ceux qui répondront aux questions et non pas ceux qui les poseront, après les élections municipales de l’année prochaine.

3 commentaires
  • Guy Desjardins - Inscrit 4 décembre 2012 08 h 55

    La meilleure façon.

    Pour devenir blanc comme neige, les élus(es) ont fait la découverte du siècle. Devenir indépendant et tout s'efface. Gobez payeur de taxes. Pauvre de nous.

  • maxime belley - Inscrit 4 décembre 2012 14 h 16

    10 citoyens

    10 personnes à Laval sont pas contente..

    Vaillancourt se représente l'an prochain: réélu

  • Donald Bordeleau - Abonné 5 décembre 2012 20 h 18

    L'origine du mal a maintenant 40 ans.

    Opacité du Vaillant jardinier dans sa cour arrière.

    Le grand jardin vert de Laval de plus en plus petit. Le maître jardinier en a vendu des parcelles à des amis. En espérant aujourd’hui que d’autres jardiniers seront plus écologiques et respectueux de l’intégrité

    L'écheveau sera difficile à démêler avec les échevins de Laval car la moitié de ceux-ci sont peu informés de la réelle réalité des affaires de la ville. Cependant certains comme les plus anciens échevins sont au cœur du rouage secret des affaires de la ville et les multiples rencontres avec les entrepreneurs comme Accurso et autres et aussi comme souligné avec les firmes de génies conseils qui dirigent la mise en œuvre des contrats avec les administrateurs de la ville et certains employés.

    Présentement l’on fait le tour du jardin chez les conseillers, il y a une loi du silence qui veut laisse songeur.

    Mais la présence de mauvaises herbes est évidente et difficile à éradiquer. L’enquête avance sûrement et la grosseur des légumes montre des indices ou la pelle sera nécessaire pour compléter l’analyse des la richesse du sol.

    La présence de taupes indique une volonté de voir le rouage de la collusion et de la corruption du Pouvoir d’être finalement questionner depuis le départ de l’ex maire Monsieur Claude Trudel.

    Cependant gare pour les taupes dont le jardinier peut utiliser un purin de sureau bien concentré directement dans les galeries ou autres trous

    Mieux vaut parler tôt sinon la présence de taupes commence à donner des résultats pour que l’écheveau du temps lentement se dévide.