Laval - Fin du régime Vaillancourt

Poussé dans ses derniers retranchements, le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a fait le choix d’abdiquer. Il tirera un trait vendredi sur quatre décennies de vie politique, dont 23 années à la tête de la troisième municipalité du Québec, a révélé Radio-Canada jeudi.


En « courte période de repos », il sortira ainsi de l’ombre pour la première fois depuis le 24 octobre, mais se gardera probablement de répondre aux questions des journalistes, a ajouté le diffuseur public.


Gilles Vaillancourt est soumis à une forte pression depuis que l’Hôtel de Ville, ses résidences personnelles, ainsi que ses coffrets de sûreté ont été passés au peigne fin par les policiers de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).


À Québec, le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a pressé M. Vaillancourt à briser le silence. « Il doit d’abord et avant tout s’adresser aux gens de Laval », a-t-il déclaré à un reporter de Radio-Canada.


M. Vaillancourt « nie catégoriquement les allégations » qui ont été formulées à son endroit dans un article publié jeudi à la une du Devoir. Un professionnel y soutenait avoir remis année après année des enveloppes où s’entassaient des billets de banque totalisant quelque 15 000 $, dont à deux reprises directement au maire Gilles Vaillancourt, afin de se voir octroyer des contrats de services professionnels par la Ville. « En aucun temps [M. Vaillancourt] ne s’est impliqué dans l’octroi ou la réalisation d’un contrat et, par conséquent, [déclare] n’avoir jamais reçu d’argent de la part d’un entrepreneur », a assuré l’attachée de presse du maire et du comité exécutif, Johanne Bournival.


Gilles Vaillancourt était au coeur des stratagèmes de partage des contrats publics à Laval, avait également indiqué Lino Zambito à la commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction. L’ex-dirigeant d’Infrabec a fait savoir qu’il fallait remettre au maire une somme équivalant à 2,5 % de la valeur des contrats pour être dans les bonnes grâces de l’administration lavalloise.


En l’absence de Gilles Vaillancourt, le conseil municipal de Laval a fait le choix lundi de mettre en veilleuse tout nouvel octroi de contrat de réfection de chaussée, d’égout et d’aqueduc jusqu’à l’entrée en vigueur du projet de loi 1 sur l’intégrité.


***

Nouvelle frappe de l'UPAC 
 

L’UPAC était une nouvelle fois à l’oeuvre jeudi avant-midi à Laval. Une cinquantaine de policiers ont mené des perquisitions et ont rencontré un certain nombre de personnes dans des firmes de génie-conseil. Le 11 octobre, cinq entreprises du secteur de la construction active à Laval — Poly Excavation, Louisbourg Construction, J. Dufresne Asphalte, Nepcon et Construction Mergad — étaient dans la mire de l’UPAC et du Bureau de la concurrence du Canada. Le 16 octobre, trois autres entreprises, dont Construction Giuliani de Laval montré du doigt par Lino Zambito, ont reçu la visite d’enquêteurs. Lundi, ce sont les bureaux de cinq firmes de génie-conseil, dont Aecom, Dessau, Genivar et Cima, qui ont été visés par l’UPAC.

4 commentaires
  • Pierre Lefebvre - Inscrit 9 novembre 2012 04 h 10

    Bureaux à louer

    Il va y avoir une multitude de bureaux à louer à Laval dans quelques temps !

  • Henrick Guillemette - Inscrit 9 novembre 2012 05 h 07

    Et ses sbires ????

    D'accord, Vaillancourt abdique, mais qu'en est-il de ses sbires, continueront-ils de faire figure?

    Eux qui ont appuyé le régime Vaillancourt pendant tant d'années sans s'opposer aux fantasmes du roitelet proscrit !

  • Mireille Langevin - Inscrite 9 novembre 2012 07 h 53

    Innocents à Laval

    C'est bizarre comme tout le onde est innocent. Ils nous prennent tous pour des innocents ! Pensent-ils que nous croyons leurs mensonges. Comment peuvent-ils avoir le front de nier ? Il est vrai que ces fraudeurs n'ont aucune morale, aucun affect . Ils dorment sur leurs deux oreilles.Notre province a subi des irrégulatités si je peux emplyer cet euphémisme , et personne n'est coupable , seulement la mafia . Ca prend 2 personnes pour faire un enfant !

  • Guy Desjardins - Inscrit 9 novembre 2012 08 h 13

    Lorsque la lumière...

    Lorsque la lumière s'ouvre, les coquerelles se poussent et se cachent. Ça va prendre un très bon exterminateur pour enlever tous ces bibittes mal venues. Si...ont découvrent la véracité des allégations. Pour le moment amusez-vous avant que... et à nos dépends.