Des banlieues plus jeunes


	Sur l’île de Montréal, la moyenne d’âge s’élève à 39,2 ans.
Photo: - Le Devoir
Sur l’île de Montréal, la moyenne d’âge s’élève à 39,2 ans.
À l’échelle canadienne, le nombre d’aînés augmente et ceux-ci représentent désormais 14,8 % de la population. Dans la région de Montréal, ce taux atteint 14,6 %. En revanche, le territoire élargi de la métropole compte plus d’enfants de 0 à 14 ans, soit 632 170, que de personnes âgées de 65 ans et plus, soit 559 845. C’est toutefois l’inverse sur l’île de Montréal.
 
« On voit que la grande région de Montréal est plus jeune que le Québec dans son ensemble, mais on remarque que, de façon générale, les régions métropolitaines au Canada sont plus jeunes que celles des régions », note André Lebel, démographe à Statistique Canada.
 
Sur l’île de Montréal, où la moyenne d’âge s’élève à 39,2 ans, ce sont les villes de Côte-Saint-Luc (28,3 %), de Westmount (23,8 %), de Senneville (21,2 %), de Pointe-Claire (21 %) et de Baie-d’Urfé (20,8 %) qui affichent les taux les plus élevés de personnes de 65 ans et plus.
 
Sur le territoire de la ville de Montréal, cette proportion atteint 15,2 % et les taux les plus importants se retrouvent à Anjou (22 %), à Saint-Léonard (19,3 %), à Montréal-Nord (19,2 %), à LaSalle (18,6 %) et à Ahuntsic-Cartierville (17,8 %).
 
Les enfants

En ce qui a trait aux enfants de 0 à 14 ans, Outremont arrive au premier rang des arrondissements montréalais puisque, selon les chiffres fournis par Statistique Canada, les jeunes y représentent 21,1 % de la population. À ce chapitre, Outremont devance Saint-Laurent (19,2 %), Pierrefonds-Roxboro (18,7 %), Saint-Léonard (18,3 %) et Montréal-Nord (18,2 %). À l’extérieur de l’île, les villes de banlieue telles Mirabel, Saint-Colomban et Notre-Dame-de-l’Île-Perrot comptent une importante proportion de jeunes de cette tranche d’âge.
 
« Les villes des deuxièmes couronnes, comme Saint-Colomban, Blainville, Oka, Lavaltrie et Laprairie, détiennent les plus fortes concentrations de jeunes de moins de 15 ans. On peut supposer que les jeunes familles vont s’établir en banlieue quand on voit le rythme d’accroissement, mais il peut y avoir d’autres facteurs qui contribuent à ce phénomène, comme des gens issus d’autres provinces qui vont s’y établir », fait remarquer M. Lebel.
 
À ce sujet, l’enquête nationale sur les ménages, qui sera complétée l’an prochain, comportera des données sur la mobilité des individus, a précisé M. Lebel.
Par ailleurs, les Montréalais de 15-64 ans sont proportionnellement plus nombreux dans Ville-Marie et dans Rosemont – La Petite-Patrie que dans les autres arrondissements montréalais.

Le vieillissement de la population canadienne ne se dément pas, et dans l’ensemble du pays les personnes âgées de 65 ans et plus ont augmenté de 14,1 % entre 2006 et 2011, a constaté Statistique Canada. Ce rythme est toutefois moins soutenu au Québec, avec un taux de 16,4 %, alors que pour la grande région de Montréal la hausse se limite à 12,9 %.

À voir en vidéo