Saint-Lambert retarde l'installation de ses compteurs d'eau

Le conseil municipal de Saint-Lambert reporte l'installation des compteurs d'eau contestés pour les immeubles de six logements et plus pour y réfléchir davantage.

Le maire, Philippe Brunet, a retiré un point à l'ordre du jour juste avant la séance d'hier du conseil municipal. Ce point concernait l'octroi d'un contrat pour «Fourniture et installation de compteurs d'eau» dans le secteur résidentiel. Un seul entrepreneur a déposé une soumission, pour un total de 612 500 $ pour 350 compteurs d'eau.

Le retrait du point a valu aux élus de bruyantes réactions de la part des citoyens assis dans la salle du conseil, rue Argyle. «On peut connaître la raison du retrait?», criaient plusieurs citoyens. «La réflexion du conseil n'est pas terminée sur la question», a répondu le maire Brunet.

«Des discussions ont toujours cours. Il n'y a pas de consensus sur la façon d'approcher le sujet, autant pour la facturation ou pour les dates de début. Plusieurs scénarios s'offrent à nous du côté financier aussi. Je ne veux pas créer de fausses attentes aux citoyens», a-t-il ajouté plus tard pour expliquer pourquoi il ne peut donner plus de détails.

Le maire a indiqué que l'installation, qui devait commencer en mars, serait retardée. De plus, la facturation selon la consommation ne commencera pas avant 2014, a-t-il précisé.

Le programme d'installation de compteurs d'eau est loin de faire l'unanimité à Saint-Lambert. Des citoyens doutent de leur utilité, puisqu'un seul compteur sera installé par immeuble de six logements et plus. Ainsi, les copropriétaires ou locataires devront se séparer une facture sans pouvoir connaître la consommation de chacun.

«Un compteur d'eau, ça ne fait pas économiser d'eau, argue Jean Bouchard, du groupe Économido Saint-Lambert. Il y a des appareils qui le font, comme des toilettes à faible débit. Et c'est une bêtise d'appliquer le principe d'utilisateur-payeur pour un besoin essentiel comme l'eau.» Il juge que l'impôt foncier est la meilleure façon de payer pour les services d'aqueduc.

Le conseil a aussi présenté un avis de motion sur la question de hausser le fonds de roulement de la municipalité, «une des formes de financement possibles» pour les compteurs d'eau, a dit le maire Brunet. Cette idée fera l'objet d'un débat lors d'un prochain conseil municipal.

La municipalité souhaite réduire de 45 % la consommation en eau de ses citoyens et entreprises. Ces dernières ont d'ailleurs déjà des compteurs d'eau en fonction.

À Saint-Lambert, la consommation d'eau est de 745 litres par jour par personne. À Brossard, la consommation moyenne est plutôt de 373 litres et à Greenfield Park, de 486 litres.
1 commentaire
  • Sylvain Auclair - Abonné 17 avril 2012 10 h 39

    Besoin essentiel

    Qu'on m'explique donc en quoi une pisine ou l'arrosage de son gazon constitue un besoin essentiel! Rien n'interdit une franchise sur le compte d'eau.