Un traitement particulier pour le centre-ville

Le maire Tremblay estime que le centre-ville de Montréal mérite un traitement particulier, compte tenu de son importance stratégique. Le plan de réorganisation municipale, présenté hier par son administration, prévoit de doter l'arrondissement de Ville-Marie d'un statut spécial et propose de confier la gestion de ce territoire à un conseil présidé par le maire lui-même.

Le nouveau conseil d'arrondissement de Ville-Marie, tel que proposé par l'administration Tremblay, sera composé du maire, de deux membres du comité exécutif et de deux conseillers élus par les citoyens du centre-ville.

Au grand dam du parti d'opposition à l'hôtel de ville, le territoire de l'actuel arrondissement de Ville-Marie sera charcuté et les élus locaux se retrouveront en minorité au sein du nouveau conseil. À l'heure actuelle, faut-il le rappeler, le conseil d'arrondissement est composé de deux élus de Vision Montréal et d'une conseillère de l'équipe du maire Tremblay.

Martin Lemay, président de l'arrondissement de Ville-Marie et conseiller de Vision Montréal dans Sainte-Marie, devra vraisemblablement siéger dans un autre arrondissement. Il considère qu'une telle prise de contrôle par l'administration n'était pas nécessaire. «C'est sûr que le centre-ville, comme d'autres secteurs de la ville, a des problématiques particulières et revêt une grande importance pour l'ensemble de la ville, mais je crois que des ententes auraient pu être signées entre l'arrondissement et la ville centrale là-dessus», dit-il.

Il estime que les résidants du centre-ville auront de la difficulté à faire entendre leurs voix auprès des autorités municipales et que la proposition du maire crée des citoyens de seconde zone, différents des autres Montréalais.

L'administration Tremblay n'a pas encore déterminé les nouvelles frontières de l'arrondissement et compte mener des consultations à cette fin. Elle a annoncé hier que le nouvel arrondissement disposera d'une enveloppe budgétaire spécifique et qu'un comité consultatif, composé de représentants des «forces vives du centre-ville», sera mis sur pied.