Longueuil - Une taxation spéciale pour les infrastructures

La Ville de Longueuil veut doubler ses investissements en matière d'infrastructures l'an prochain, mais elle devra également contenir sa dette qui ne cesse d'augmenter, a reconnu hier la mairesse, Caroline St-Hilaire.

Mme St-Hilaire a confirmé hier que les taxes foncières des Longueuillois augmenteraient en moyenne de 1,9 % l'an prochain, ce à quoi il faudra ajouter une taxe spéciale de 1 % pour les travaux d'infrastructures. Au cours des deux prochaines années, la Ville compte d'ailleurs investir 50 millions par année pour rénover ses routes et son réseau d'aqueducs et d'é-gouts, soit deux fois plus qu'actuellement. La hausse atteindra 3,9 % pour le secteur non résidentiel qui devra aussi contribuer au Fonds destiné aux infrastructures.

Pour une résidence unifamiliale de 214 200 $, l'augmentation de taxes équivaudra à 65 $. Les propriétaires de piscines se verront toutefois imposer une taxe de 30 $ alors que les commerces et les industries devront assumer une taxe transitoire de 50 et 100 $ respectivement en attendant l'installation de compteurs d'eau dans leurs établissements.

Comme les autres villes québécoises, Longueuil doit assumer les coûts galopants liés aux régimes de retraite de ses employés. Caroline St-Hilaire voit l'épineux dossier des caisses de retraite comme un défi majeur pour l'an prochain et Québec sera appelé à la rescousse, a-t-elle dit. «C'est surtout au niveau des amendements législatifs que le gouvernement du Québec pourra nous aider», a indiqué Mme St-Hilaire, qui a précisé qu'en 2012, toutes les conventions collectives des employés de Longueuil devront faire l'objet de négociations, à l'exception des cols blancs avec qui la Ville s'est entendue pour neuf ans.

La mairesse a par ailleurs qualifié de «préoccupant» le dossier de la dette qui est passée de 371,4 millions en 2010 à 410,2 millions en 2011. «Dans les prochaines années, on devra s'attaquer à cet enjeu. La Ville n'a pas de plan de gestion de la dette, mais nous allons en élaborer un», a-t-elle promis.

Au cours de la prochaine année, plusieurs projets devraient voir le jour comme du service de vélos en libre-service Bixi, la mise en place du service 311 et l'implantation d'un marché public. Pour 2013, le nombre d'élus à Longueuil passera de 26 à 15, ce qui devrait faire économiser un million de dollars par année à la Ville, a rappelé la mairesse.

Le budget n'a été présenté qu'hier aux élus de l'opposition. Le chef du Parti municipal de Longueuil (PML), Gilles Grégoire, a déploré n'avoir que 24 heures pour l'analyser puisque le budget doit être soumis au vote du conseil municipal ce soir. «Où est la transparence?», s'est-il demandé. Le PML ignorait hier si les élus de l'opposition allaient appuyer l'adoption du budget.