Le sort du budget de Longueuil est entre les mains des indépendants

Le compte de taxes des Longueuillois grimpera en moyenne de 4,9 % l'an prochain, a annoncé hier la mairesse Caroline St-Hilaire en dévoilant le budget 2011 de la Ville de Longueuil. Ce sont toutefois les conseillers indépendants qui décideront, ce soir, du sort du budget, puisqu'ils détiennent la balance du pouvoir au conseil municipal.

Pour une maison-type d'une valeur de 214 200 $, la hausse porte à 2234 $ l'impôt foncier que devra payer le propriétaire. Le budget de la Ville, qui totalisait l'an dernier 335,7 millions, grimpera à 348,2 millions en 2011.

L'an dernier, la mairesse et l'opposition avaient convenu d'étaler sur deux ans les hausses de taxes, pour rendre moins douloureux le rattrapage financier découlant du manque à gagner de 29,2 millions de dollars constaté à l'automne 2009. Hier, Mme St-Hilaire ne s'est pas gênée pour rappeler qu'une part de l'augmentation des taxes, soit 2,4 %, devrait être imputée à l'ancienne administration.

Pour la mairesse St-Hilaire, le temps est maintenant venu de remédier au délabrement des infrastructures, et, au cours des prochains mois, l'administration entend mener une vaste consultation auprès des citoyens pour cerner des priorités d'intervention, qu'il s'agisse d'infrastructures routières, de parcs ou du réseau d'aqueducs et d'égouts.

La Ville compte dégager une marge de manoeuvre de 15 millions avant d'amorcer ce coûteux chantier. Le plan présenté hier par la mairesse comporte huit points et porte, notamment, sur une optimisation des ressources, une révision de la gestion des contrats et la recherche de nouvelles sources de financement. «Nous allons revoir de fond en comble nos façons de faire, a dit Mme St-Hilaire. Tous vont devoir mettre l'épaule à la roue: les élus, les gestionnaires et les employés.» L'administration est toutefois demeurée évasive sur l'ampleur des investissements qui seront nécessaires à long terme. «C'est sûr que nous avons des scénarios qui peuvent aller jusqu'à 50 ou 80 millions par année, mais il y aura un effet [sur les comptes de taxes]», a expliqué Guy Benedetti, directeur général de la Ville.

Mme St-Hilaire souhaite que l'opposition appuie ce budget, qui sera soumis au vote ce soir lors d'une séance extraordinaire du conseil municipal. Le chef du Parti municipal de Longueuil (PML), Gilles Grégoire, n'entend pas exaucer son voeu et a fait savoir que son équipe voterait contre le budget. «C'est beau de dire qu'on augmente le budget de 5,3 %, mais c'est quand même de 2,5 % en haut de l'inflation», a commenté M. Grégoire.

Pour que son budget soit adopté ce soir, Mme St-Hilaire, qui compte 12 élus au conseil municipal contre 10 pour le PML, devra recevoir l'appui d'au moins deux des cinq conseillers indépendants.

Trois anciens conseillers du PML croisés hier ont affirmé que leur décision n'était pas prise, mais ils semblaient plutôt favorables au budget de Mme St-Hilaire. «Dans son ensemble, c'est un beau budget. Ma décision n'est pas définitive, car il me reste quelques détails à vérifier», a indiqué le conseiller Benoît L'Écuyer. «Je n'ai pas l'intention de bloquer personne», a pour sa part dit Jacques Lemire. «Ça me semble très réaliste, très responsable», a résumé Roger Roy.

Le conseiller Michel Latendresse a préféré prendre le temps d'examiner le budget avant de se prononcer. Il a tout de même eu ce commentaire: «Ma première impression, c'est que ç'a l'air correct.»