En bref - Longueuil pourrait poursuivre la STM

La mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire, a mandaté les procureurs de la Ville pour qu'ils intentent une poursuite contre la Société de transport de Montréal, qui a adopté mercredi soir une résolution visant à imposer, de façon unilatérale, une hausse de 60 % de la tarification aux usagers du métro à la station Longueuil-Université-de-Sherbrooke à compter du 1er juillet.

«Cette décision contrevient clairement aux termes de l'entente sur le partage du déficit du métro conclue en 2008 entre le gouvernement du Québec et la Communauté métropolitaine de Montréal. Les revenus du métro y sont calculés en fonction de l'utilisation d'une carte CAM à la station de Longueuil», a déclaré Caroline St-Hilaire, qui est aussi présidente du Réseau de transport de Longueuil. Elle demande que ladite entente soit respectée et qu'un comité de travail tripartite soit mis sur pied afin d'élaborer une nouvelle grille tarifaire «qui pourrait entrer en vigueur» à la fin de la période couverte par l'entente, soit le 1er janvier 2012. La STM ne peut pas toucher des subventions du gouvernement du Québec si elle fait des distinctions en fonction du lieu où habitent les utilisateurs lorsqu'elle fixe ses tarifs, estime la mairesse.