Hausse de taxes moyenne de 1,5 % à Laval, en 2010

Les contribuables lavallois subiront une hausse de taxes moyenne de 1,5 % en 2010, a annoncé le maire Gilles Vaillancourt hier. Cette augmentation signifie que les propriétaires d'unifamiliales devront payer 43 $ de plus en taxes l'an prochain.

Lors d'une conférence de presse hier matin, le maire Vaillancourt a dévoilé le budget de Laval qui atteindra l'an prochain 662 millions de dollars, comparativement à 641,1 millions en 2009. Cette hausse est notamment attribuable à l'augmentation des prix des biens et services, à l'indexation des salaires et aux 2,5 millions supplémentaires que la Ville versera à la Société de transport de Laval en 2010.

L'entrée en vigueur du nouveau rôle d'évaluation 2010-2012 a fait bondir la valeur des propriétés de 17,5 %, mais, pour en réduire l'effet sur les taxes foncières, la Ville a étalé ce nouveau rôle sur trois ans. Elle a, du même coup, réduit le taux de base de la taxe qui passera de 95,5 ¢ à 91,5 ¢ pour chaque tranche de 100 $ d'évaluation. Si les taxes du secteur résidentiel augmenteront de 1,5 %, celles des immeubles non résidentiels grimperont de 1,75 %.

Gilles Vaillancourt soutient que sa ville s'est bien tirée d'affaire malgré le contexte économique difficile et la baisse des investissements. Afin de limiter les dépenses, le maire a notamment annoncé un gel des effectifs en 2010. Laval entend investir 347,6 millions dans ses infrastructures l'an prochain, mais, pour ne pas augmenter sa dette, la Ville paiera comptant une somme de 79,9 millions.

Le maire Vaillancourt a profité de la présentation du budget pour décocher quelques flèches à l'endroit de son homologue de Montréal, Gérald Tremblay. Il a indiqué que son administration n'avait aucune intention de payer la quote-part de Laval liée au déficit d'exploitation du métro tant que «l'injustice» subie par les Lavallois ne sera pas réglée. Il faisait alors référence au fait que les Lavallois paient plus cher l'accès au métro que les Longueuillois. Pour 2010, la part de Laval atteindra 1,8 million de dollars, a précisé le maire qui attend de Gérald Tremblay qu'il règle le litige.

Gilles Vaillancourt reproche aussi à Montréal de freiner la construction de logements sociaux à Laval. «Notre argent, qui s'en va à la Communauté métropolitaine de Montréal, est accaparé par la Ville de Montréal et les pauvres sont devant nous et nous n'avons plus d'argent pour les aider», a dit le maire.

À voir en vidéo