Six nouvelles stations de métro demandées par Longueuil

La ligne jaune (ligne 4) du métro, qui relie Montréal à la Rive-Sud, pourrait gagner six nouvelles stations. C'est du moins le projet que caresse la Ville de Longueuil, qui voudrait prolonger le tunnel d'environ neuf kilomètres, jusqu'à l'aéroport de Saint-Hubert, d'ici dix ans.

En mai dernier, la Ville a présenté à Julie Boulet, ministre des Transports, la première phase de son projet, qui proposait un prolongement sur 5,3 kilomètres jusqu'au «pôle Jacques-Cartier-Roland-Therrien». L'accueil favorable de Québec a convaincu la municipalité de pousser plus loin l'audace.

Elle ne parle maintenant plus de quatre, mais bien de six stations supplémentaires. Un projet d'un peu plus d'un milliard et demi de dollars. «Cela aurait dû être fait depuis plusieurs années, soutient Jacques Goyette, vice-président du comité exécutif et responsable du dossier des transports à la Ville de Longueuil. Depuis 1967, aucune nouvelle infrastructure ne relie Montréal à la Rive-Sud. Les dernières choses qui ont été faites sont le métro de Longueuil et le pont-tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine. Depuis, la population a beaucoup augmenté et les besoins aussi.»

Selon M. Goyette, le prolongement de la ligne jaune permettrait de désengorger le pont Jacques Cartier et le métro Longueuil-Université-de-Sherbrooke, la quatrième station pour l'achalandage du réseau, avec 7,2 millions de déplacements en 2007.

L'ouverture prochaine du campus de l'Université de Sherbrooke, directement relié au métro, accroît l'urgence d'agir, pense-t-il. «On parle de milliers d'étudiants qui vont venir dans le secteur. Si on peut favoriser le transport à l'extérieur de cette seule station de métro, ce sera un gros plus.»

Les six stations

Selon les plans de la Ville, une première station aurait pignon sur rue dans le Vieux-Longueuil, près de la rue Saint-Charles. Il s'agit du secteur plus touristique de la ville, avec ses restaurants, bars et boutiques. La suivante, nommée Chambly-Gentilly, desservirait le collège Édouard-Montpetit et le quartier résidentiel avoisinant. La ligne devrait ensuite longer le boulevard Roland-Therrien, jusqu'à la prochaine station: Jacques-Cartier-De Mortagne, qui desservirait le secteur du centre hospitalier Pierre-Boucher et faciliterait l'accès au métro pour les résidants de Boucherville. La cinquième station serait construite à l'angle des boulevards Roberval et Roland-Therrien. Finalement, le terminus serait installé sur le chemin de la Savanne, qui ceinture l'aéroport de Saint-Hubert.

«Il y a deux développements résidentiels importants qui s'amorcent dans ce secteur, fait valoir Jacques Goyette. Aussi, tout est en place pour la construction d'un parc industriel. La Ville a acheté une dizaine de millions de pieds carrés de terrains à proximité de l'aéroport. Les entreprises commencent à venir s'y installer.»

En outre, grâce à des investissements privés de 20 millions de dollars, l'aéroport aura bientôt son aérogare pour les voyageurs, rappelle celui qui est aussi candidat à la mairie. Une demande de subvention a aussi été adressée au gouvernement fédéral, avec pour objectif ultime d'offrir des services aux clients de la région, comme des vols d'affaires à destination de Toronto, par exemple.

Et puisque le chemin de la Savanne permet un accès facile à l'autoroute 30 et à l'autoroute 20, cette dernière station permettrait aussi de desservir plusieurs villes des environs, comme Sainte-Julie, Varennes, Verchères et Saint-Bruno.

La Ville de Longueuil ne fait pas cavalier seul pour la promotion de son projet. On a appris récemment que les maires de Laval, de Montréal et de Longueuil travaillent à l'élaboration d'une entente pour demander en commun au gouvernement d'ajouter une vingtaine de kilomètres de tunnels au réseau dans les trois villes. Et ce, d'ici 10 ans. «On a intérêt à s'entendre pour donner de la crédibilité au projet, pour faire en sorte qu'il soit cohérent et pour faire bouger les choses plus rapidement», dit ainsi Jacques Goyette.

***

Collaboratrice du Devoir