Québec détaille les retombées du 400e

Québec — Des 1,8 million de personnes qui sont venues à Québec participer aux fêtes de 2008, 65 % venaient du Québec et 14 % du reste du Canada. Particulièrement enthousiastes, les gens de Québec ont fracassé des records de participation.

D'après une étude dévoilée hier par les trois ordres de gouvernement et le Bureau de la Capitale-Nationale, le contingent de visiteurs étrangers (21 %) comptait principalement des Américains (8 %) et des Européens (9 %, dont 6 % de Français).

La recherche conduite par Léger Marketing démontre aussi que 93 % des résidants de la région ont participé au moins une fois aux festivités. Au plus fort des célébrations, l'achalandage s'élevait à 538 000 personnes, soit l'équivalent de 70 % de la population locale.

«Ça veut dire qu'il ne restait pas grand monde dans les maisons ces journées-là», a commenté le maire Régis Labeaume lors de cette énième conférence de presse du 400e en présence des ministres responsables de la région à Québec et à Ottawa, Sam Hamad et Josée Verner.

Les représentants des trois ordres de gouvernement ont souligné à quel point leurs investissements dans le 400e anniversaire de la ville avaient été payants. Ainsi, les 225 millions de dollars de fonds publics investis dans les fêtes (85 M) et les infrastructures (140 M pour la promenade Samuel de Champlain et le réaménagement de la zone portuaire) ont presque permis de doubler la mise de départ en générant 438 M de retombées.

La donnée la plus spectaculaire est toutefois la hausse de 57 % du nombre de congressistes (153 831 par rapport à 97 554 en 2007, une année déjà considérée comme un succès). En ce qui a trait aux congrès et au tourisme normal, on estime que 71 % des visiteurs étaient motivés «surtout ou en partie par les Fêtes du 400e».

«Pour moi, la morale de l'histoire, c'est que quoi qu'on en dise, les événements dans une communauté, c'est extrêmement payant», a poursuivi le maire qui se rendait hier à Rimouski pour mousser l'offre de grands spectacles à Québec cet été (création du Cirque du Soleil, nouvelle mouture du Moulin à images, concerts de Sting, Kiss et Placido Domingo sur les Plaines).

Bien sûr, personne n'ose en espérer autant pour 2009 dans un contexte économique particulièrement difficile pour le tourisme. Or, selon l'Office du tourisme de Québec, le 400e pourrait avoir un impact à moyen et long termes. «On a reçu 1428 grossistes en voyage pendant le 400e. Ces gens-là vont probablement développer des programmes sur Québec, mais ce n'est peut-être qu'en 2010 que ça va se concrétiser», explique la responsable du développement à l'Office, France Lessard.

Pour tirer son épingle du jeu, l'Office a investi cette année dans une importante campagne promotionnelle télévisée sur la ville de Québec. Tout en se concentrant sur les marchés de proximité (Québec et Ontario), l'Office cherche à attirer certaines clientèles plus ciblées en Californie, provenant des milieux étudiants de Boston ou encore des communautés ethniques de la région de Montréal.