Le Port de Montréal ne précise pas les motifs du renvoi de son p.-d.g.

La direction du Port de Montréal n'a pas élucidé hier les raisons du congédiement de son président-directeur général. Démis de ses fonctions par le conseil d'administration, Patrice Pelletier n'aura régné qu'un an et demi sur les destinées de l'Administration portuaire de Montréal (APM).

Les membres du conseil d'administration du port sont demeurés discrets hier au sujet des motifs qui les ont amenés à mettre un terme au contrat de M. Pelletier, préférant référer les appels à la direction des communications de l'APM.

Patrice Pelletier avait été nommé à la tête d'APM en septembre 2007, succédant ainsi à Dominic Taddeo qui avait occupé la présidence de l'agence fédérale pendant 24 ans. Sa nomination aurait été précédée de nombreuses pressions politiques, tant du bureau du premier ministre Stephen Harper que du cabinet du maire Gérald Tremblay, qui soutenaient la candidature de Robert Abdallah, ex-directeur de la Ville de Montréal.

Malgré tout, c'est M. Pelletier qui avait été choisi par le conseil d'administration. Précisons que ce conseil compte sept membres, dont trois sont désignés par les gouvernements fédéral, provincial et municipal.

Divergences de vues

En soirée mardi, l'APM a fait savoir par voie de communiqué que la raison du «départ» de M. Pelletier «était liée à des perspectives différentes de celles du conseil quant à la mise en oeuvre de la vision de l'entreprise». Un comité de sélection a également été mis sur pied afin de trouver un successeur à Patrice Pelletier et l'intérim a été confié à Sylvie Vachon, vice-présidente, administration et ressources humaines.

En septembre dernier, Patrice Pelletier avait dévoilé un vaste plan d'action qui devait faire tripler la capacité du port d'ici 2020. Le projet prévoyait la réfection et l'expansion des terminaux existants d'ici 2011 à 2013. À plus long terme, on projetait la construction de nouveaux terminaux dans l'est de Montréal et à Contrecoeur, en Montérégie. À l'heure actuelle, plus de 26 tonnes de marchandises transitent chaque année au port de Montréal.

Avant d'assumer la direction d'APM, M. Pelletier occupait la présidence de la société L-3 Communications SPAR Aerospace. Il avait débuté sa carrière comme ingénieur de projets pour Environnement Canada.

À voir en vidéo