Centre-ville de Montréal - Le stationnement ne sera pas gratuit sur les grandes artères à Noël

Le maire de l'arrondissement de Ville-Marie, Benoit Labonté, a dû renoncer à son projet de rendre le stationnement gratuit au centre-ville pendant la période des Fêtes. Les parcomètres du réseau artériel ne sont pas de la compétence de l'arrondissement, a fait savoir le contentieux de la Ville dans un avis juridique transmis à Stationnement de Montréal.

«Je suis très déçu que ce soit devenu un enjeu politique. L'idée première était d'aider les commerçants pendant une période économique difficile, a déclaré hier Benoit Labonté. Je n'entrerai pas dans un débat légal et je n'investirai pas l'argent des contribuables en frais d'avocats.»

Faute d'avoir pu concrétiser le projet annoncé mardi, le chef de l'opposition a décidé de réduire à 25 ¢ de l'heure la tarification des parcomètres installés le long des rues locales, une prérogative de l'arrondissement qui ne peut être contestée. Du 20 au 28 décembre, l'automobiliste devra donc débourser trois dollars de l'heure s'il gare sa voiture sur une rue du réseau artériel, comme la rue Sainte-Catherine ou le boulevard de Maisonneuve, et 25 ¢ de l'heure sur les rues locales. La moitié des 8113 parcomètres du centre-ville se trouvent sur le réseau artériel.

L'arrondissement aurait pu rendre le stationnement gratuit sur le réseau local, mais M. Labonté a dit craindre que les citoyens peu familiers avec le concept de réseau artériel et de réseau local récoltent des contraventions. Les élus devront adopter une nouvelle résolution modifiant la tarification des parcomètres lors d'une séance spéciale du conseil d'arrondissement la semaine prochaine.

Stationnement de Montréal procédera aux modifications requises lorsque la demande de l'arrondissement lui parviendra, a indiqué hier Roger Plamondon, président du conseil d'administration de la société en commandites. Celui-ci doute toutefois qu'une tarification aussi basse puisse empêcher les automobilistes de garer leur voiture pour de longues périodes. Plus tôt cette semaine, l'administration Tremblay avait d'ailleurs fait valoir que la gratuité du stationnement, loin d'augmenter l'achalandage des commerces du centre-ville, bénéficierait surtout aux travailleurs. Cela vient donc clore un nouvel épisode des chicanes politiques qui opposent l'administration Tremblay à Benoit Labonté.

À voir en vidéo