Bassin du Nouveau Havre - Un projet de 750 millions le long du canal Lachine

Un vaste projet immobilier d'une valeur de 750 millions verra le jour sur le site de l'ancien centre de tri postal situé aux abords du canal Lachine. La Société immobilière du Canada (SIC) a présenté hier le plan directeur des Bassins du Nouveau Havre qui comportera 2000 unités d'habitation, dont près du tiers sera destiné aux familles.

Situés dans l'arrondissement du Sud-Ouest, les Bassins du Nouveau Havre s'étendront sur un terrain de 9,6 hectares qui appartenait autrefois à la Société des postes et dont la SIC a fait l'acquisition en 2007 au coût de 18 millions.

Le projet prévoit la construction de 1400 unités en copropriété ainsi que 400 logements sociaux et 200 logements abordables. Il comportera également des commerces de proximité et des bureaux. Les parcs et les espaces verts occuperont plus de 20 % de la superficie du terrain. Les anciens bassins du canal, qui avaient été remblayés dans les années 1960, seront mis en valeur pour être intégrés au projet.

Décontamination nécessaire

Le plan préliminaire dévoilé hier fait suite à de nombreuses discussions engagées avec la Ville de Montréal et des groupes du quartier préoccupés par l'aménagement du terrain. Au printemps prochain, des consultations seront menées par l'Office de consultation publique de Montréal. Des travaux de décontamination du terrain seront nécessaires et les premiers lots seront vendus à compter de 2010. La construction des différentes phases s'échelonnera sur dix ans, a indiqué hier le président-directeur général de la SIC, Mark Laroche, lors d'une conférence de presse en compagnie du maire, Gérald Tremblay.

Interrogé sur les incertitudes liées au climat économique qui ont forcé le promoteur Devimco à repousser de plusieurs mois la construction du projet de Griffintown, M. Laroche s'est dit confiant de pouvoir réaliser les Bassins du Nouveau Havre dans les délais prévus. Une possible saturation du marché et l'abondance de grands projets immobiliers qui seront réalisés au cours des prochaines années dans la métropole ne l'inquiètent pas davantage. «Ça démontre le dynamisme de Montréal. On a confiance. Le marché est cyclique et on vise un marché sur une période de dix ans. [...] L'avantage, c'est qu'on va offrir une mixité de logements», a expliqué M. Laroche.

Bien accueilli

Le projet a été accueilli avec satisfaction par le directeur du Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO), Pierre Morrisette. «On est bien contents de voir que les principales orientations et les priorités élaborées il y a quatre ans ont été en bonne partie prises en considération dans ce plan», a-t-il indiqué. Le RESO souhaitait l'élaboration d'un projet multifonctionnel qui puisse accueillir des résidences, des bureaux et un pôle récréo-touristique, qui permette un meilleur accès au canal et qui comporte de nombreux espaces verts.
1 commentaire
  • Yves Côté - Abonné 13 novembre 2008 02 h 52

    Question pour les promoteurs

    Y a-t-il place dans ce projet pour un effort en construction écologique d'économie d'énergie ? L'occasion ne serait-elle pas opportune pour un coup de barre sérieux en ce sens au Québec ? Pour ma part, bien modestement, je crois qu'il y a une clientèle citadine qui cherche ce genre de produit d'habitation.