En bref - Saint-Bruno revient à la charge

Les relations n'ont jamais été harmonieuses entre Longueuil et les villes reconstituées de la Rive-Sud depuis les défusions de 2004.

Hier, le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Claude Benjamin, a réclamé des partis politiques provinciaux qu'ils prennent position au sujet du retrait de sa municipalité de l'agglomération de Longueuil. À plusieurs reprises au cours des dernières années, les citoyens de Saint-Bruno ont appuyé l'administration municipale qui souhaite soustraire la ville de l'agglomération, a-t-il fait valoir. En juin dernier, une majorité de citoyens avaient d'ailleurs appuyé la décision du maire Benjamin de retenir une partie des sommes réclamées par la ville-centre. Saint-Bruno avait alors retranché 755 000 $ de la facture de 22 millions imposée par Longueuil pour l'année 2008. Dans une lettre qu'il vient de faire parvenir aux chefs des trois principaux partis en campagne électorale, M. Benjamin a exigé que ceux-ci se prononcent sur la question avant le 29 novembre. Il a également réclamé qu'ils précisent à quelle municipalité régionale de comté (MRC), celle de Lajemmerais ou celle de la Vallée-du-Richelieu, devrait appartenir Saint-Bruno si son voeu était exaucé.