Colloque de la Coalition pour un Québec des régions - Montréal doit se doter d'un véritable gouvernement régional

Tuer la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) et la remplacer par un «gouvernement régional» avec plus de pouvoirs décisionnels, de champs de compétence et un président élu au suffrage universel. Voilà en substance le projet proposé cette fin de semaine par la section montréalaise de la Coalition pour un Québec des régions, un organisme présidé par Claude Béland, «l'ex-monsieur Desjardins».

Pour ce groupe qui milite pour la décentralisation du pouvoir politique partout dans la province, la CMM, avec ses 82 municipalités, ses 14 municipalités régionales de comté (MRC), ses 2 agglomérations et ses 5 régions administratives, est une structure politique complexe, «voire obscure», qui, par la «fragmentation institutionnelle» et le «déficit démocratique» qu'elle induit, affaiblit la métropole. Elle est également l'expression d'une «sur-administration» chronique amplifiée par «la réforme municipale du début des années 2000, avec ses fusions et défusions», a indiqué la Coalition par voie de communiqué au terme d'un important colloque portant sur la métropole et ses relations avec les autres régions du Québec.

L'événement s'est tenu samedi dernier dans les murs de l'Université du Québec à Montréal. L'urbaniste Gérard Beaudet, Louis-Bernard, ex-secrétaire général du Gouvernement du Québec, ou encore Marc-Urbain Proulx, professeur en économie régionale à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), y ont pris la parole.

Pour redonner du sens à la grande région de Montréal, mais aussi en faire un véritable «moteur de développement socioéconomique du Québec», la coalition estime que le «statu quo» n'est certainement pas la solution. Elle suggère donc la création d'un véritable gouvernement régional, avec plus de pouvoirs et surtout un président élu. Cette nouvelle structure, qui se substituerait à la CMM, viendrait du même coup concilier «les structures institutionnelles avec le territoire fonctionnel, c'est-à-dire la région métropolitaine», croit le groupe de réflexion qui espère que sa proposition se retrouvera au coeur des débats dans le cadre de l'actuelle campagne électorale provinciale.

La Coalition croit également que le futur gouvernement régional montréalais va devoir tisser des liens étroits avec les autres régions du Québec, et ce, afin de créer «deux pôles complémentaires» plutôt qu'opposés, comme c'est généralement le cas aujourd'hui. Dans cette optique, l'institution pourrait stimuler par exemple la création d'un «Forum métropolitain des territoires», mais aussi redonner vie au projet-pilote d'une «Maison des régions à Montréal», projet qui a vu le jour dans les années 80 dans la métropole. Mais qui n'a pas survécu.
3 commentaires
  • Jacques Lafond - Inscrit 10 novembre 2008 10 h 14

    Structures

    Je ne sais pas. On a déjà un ''gouvernement'' à Montréal qui dépasse largement en structure et en frais ce qui se fait dans d'autres grandes villes, est-ce qu'on a vraiment besoin encore de plus de structures, plus de frais, plus de gouvernement ... Et plus d'élections !!

    Monsieur Béland est un homme remarquable avec des succès indéniable, mais y a t-il une différence entre administrer le mouvement Desjardins, qui par sa vocation baigne littéralement dans l'argent et n'a pas de services à rendre, et administrer une région métropolitaine, qui a tous les services à rendre et pas beaucoup d'argent ?

    Je pense que décentraliser les pouvoirs, démocratiser le système, etc., sont des thèmes très à la mode, mais c'est aussi une façon de dépenser plein d'argent en structure, et aussi d'alourdir considérablement le processus décisionnel.

    Je ne pense pas qu'on a besoin de ça. Je pense qu'on a besoin d'exactement le contraire ...

    Il est grand temps d'arrêter de parler et de planifier et de commencer à bouger, à construire...

  • Yves Archambault - Inscrit 10 novembre 2008 13 h 00

    stucturite ?

    structurite aigüe que nous souffrons, je suis d'accord avec m. lafond et en plus je dis abolissons les petits royaumes que la décentralisation a créé à montréal. contruisons une ville une île simplifions et économisons. nous sommes en crise économique pour les 10 à 15 années qui viennnent.

  • mhglrnu@gmail.com - Inscrit 10 novembre 2008 19 h 28

    non au structures paralysantes

    Ilya dans un passé pas si lointain,une ile devenue ville qui na jamais eu la chance de s'épanouir. Merci beau gâchi.Chercher midi à quatrorze hr.Avec une nouvelle structure,nous avons eu notre chance vous avez laisser une minoritée captive du PLQ Y mettre le bordel.