Médias au conseil: le bras de fer continue à Brossard

Les élus municipaux de Brossard ont adopté hier soir un règlement de régie interne afin de permettre aux caméramans de télévision de filmer, comme bon leur semble, les débats du conseil municipal. Le maire Jean-Marc Pelletier, minoritaire au conseil, n'a pas participé à cette séance spéciale, qualifiant de futile la mesure adoptée par les conseillers indépendants.

En l'absence du maire et des deux conseillers de son équipe, les élus ont entériné à l'unanimité le règlement qui autorise les représentants des médias à enregistrer, photographier ou filmer les assemblées du conseil, y compris les interventions des citoyens. L'adoption de ce règlement fait suite à un litige qui oppose les conseillers indépendants au maire Pelletier qui, lors d'assemblées précédentes, avait interdit aux caméramans de filmer les membres de l'assistance. Comme il s'agissait du seul sujet à l'ordre du jour, la réunion a été de courte durée.

«Je n'ai pas l'habitude de perdre mon temps à des réunions d'une futilité aussi évidente que celle-là», a commenté hier le maire Pelletier, quelques heures avant l'assemblée spéciale. M. Pelletier soutient qu'à titre de responsable du décorum, il se doit de s'assurer qu'on respecte le droit des citoyens qui ne veulent pas être filmés. Il continuera de faire respecter ce principe lors des assemblées, peu importe le règlement adopté hier, a-t-il dit: «Si les gens estiment que je suis en tort et qu'ils ont des droits, ils les feront valoir devant les tribunaux et c'est un juge qui, ultimement, décidera.»

Le conseiller indépendant Serge Séguin s'est dit outré de l'absence du maire Pelletier et de ses commentaires. «Il manque complètement de respect pour les membres du conseil et il en fait partie. Il aurait dû être présent, c'est son rôle. On est payés pour ça, a-t-il indiqué au terme de l'assemblée. Il ne mérite même pas de conserver son poste.»

Jean-Marc Pelletier pourrait opposer son veto au règlement, comme il l'a fait à de nombreuses reprises au cours des dernières années. Hier, il a dit ignorer ce qu'il allait faire. Advenant ce cas, les élus indépendants entendent présenter à nouveau leur règlement lors de la séance régulière prévue dans deux semaines et, cette fois, le maire ne pourra bloquer leur projet.

Si M. Pelletier ne respecte pas le règlement et refuse aux caméramans le droit de filmer les assemblées, il contreviendra à l'article 52 de la Loi sur les cités et villes, et la ministre des Affaires municipales devra en être informée, a indiqué Serge Séguin.