Port de Montréal: la direction souhaite un changement à la loi

Le capitaine du porte-conteneurs Valentina a reçu, hier, la canne à pommeau d’or destinée au premier navire à rejoindre le port de Montréal en début d’année.
Photo: Jacques Nadeau Le capitaine du porte-conteneurs Valentina a reçu, hier, la canne à pommeau d’or destinée au premier navire à rejoindre le port de Montréal en début d’année.

L'Administration portuaire de Montréal espère que d'éventuels changements à la Loi maritime du Canada lui permettront de soutenir plus vigoureusement la concurrence des ports de la côte est, a déclaré hier le président-directeur général de l'agence fédérale autonome, Patrice Pelletier.

M. Pelletier a indiqué que le projet d'amendement à la Loi maritime a franchi l'étape de la deuxième lecture, au Parlement, et il s'est montré optimiste quant à la possibilité qu'il soit adopté d'ici l'été.

Le p.-d.g. du Port de Montréal, entré en fonction en septembre dernier, a affirmé que les modifications aideraient l'agence à diversifier ses sources de financement afin d'effectuer les investissements requis par l'expansion qu'elle prévoit, au cours des 10 prochaines années. Ces changements l'aideront aussi à lutter plus vigoureusement contre la concurrence.

M. Pelletier, qui a succédé à Dominic Taddeo, a fait ces déclarations lors de la remise de la canne à pommeau d'or, une cérémonie soulignant l'arrivée du premier navire océanique de l'année à Montréal.

M. Pelletier a indiqué que les principaux concurrents de Montréal sont, sur la côte est, New York, Norfolk en Virginie, Savannah en Géorgie et Charleston en Virginie occidentale.

«Ces ports ont profité d'importantes subventions gouvernementales, pas seulement pour leurs infrastructures portuaires mais aussi pour leurs infrastructures ferroviaires et routières, alors la concurrence n'est plus équitable et ils sont devenus dangereux», a-t-il déclaré.

Montréal est en position de faire concurrence à ces ports dans le Midwest des États-Unis. «Nous sommes toujours avantagés par notre réseau ferroviaire et notre efficacité. Mais à cause d'investissements massifs, ils progressent et nous devons certainement faire comme eux en augmentant notre financement, en développant nos infrastructures, particulièrement les infrastructures ferroviaires.»

Subventions possibles

Des modifications à la Loi maritime du Canada permettraient au Port de Montréal de recevoir des subventions, ce qui est impossible en vertu de la législation en vigueur actuellement.

«Ce serait un moyen supplémentaire, a-t-il dit. Lorsque nous parlons d'augmenter la croissance et l'expansion, nous parlons de financement en partenariat avec le secteur privé. Quelle forme ça prendra? Nous verrons.»

M. Pelletier a affirmé que les gouvernements du Québec et du Canada avaient tous deux manifesté leur intérêt pour l'amélioration des infrastructures du port, avec pour objectif de favoriser le commerce international.

Il a estimé qu'une autre année de forte croissance se profile à l'horizon. Il s'attend notamment à une croissance soutenue dans le secteur de la marchandise transportée par conteneurs, qui a enregistré une hausse de 9,9 % pour les 11 premiers mois de 2007.

Hier, M. Pelletier a d'autre part remis la canne à pommeau d'or à Volker Hube, capitaine du porte-conteneurs Valentina.

Le navire avait quitté le port d'Anvers, en Belgique, le 24 décembre, et avait livré une rude course à d'autres navires en provenance d'Europe.

À voir en vidéo