L'hiver, sans répit

Un hiver enneigé comme on en a pas vu depuis longtemps? Qui s’en plaindra?
Photo: Jacques Nadeau Un hiver enneigé comme on en a pas vu depuis longtemps? Qui s’en plaindra?

L'hiver donne bien peu de répit aux équipes de déneigement qui ont repris du collier après que 22 nouveaux centimètres de neige soient tombés sur Montréal mardi. Les pancartes oranges se sont à nouveau multipliées en bordure des rues en prévision des opérations de chargement de neige qui débutaient hier soir dans la majorité des arrondissements montréalais.

Décembre a été le mois le plus enneigé depuis 28 ans, soit depuis que Montréal enregistre les précipitations à l'aide de ses trois stations de nivométrie. Janvier a commencé sur le même ton avec la nouvelle bordée de neige qui s'est abattue sur la métropole mardi, forçant la Ville à déployer, une fois de plus, son arsenal de déneigement.

Le déblaiement sur l'ensemble du territoire a été complété au cours de la journée d'hier et c'est en soirée que débutait le chargement de la neige. L'opération de nettoyage devrait être terminée d'ici lundi si les conditions météorologiques se maintiennent. «Les écoles sont fermées cette semaine et il y a encore beaucoup de gens qui sont en congé; ça va nous faciliter la tâche, mais on demande une fois de plus aux gens de collaborer et de respecter la signalisation», indique Yves Girard, responsable de l'unité de la propreté et d'entretien à la Ville de Montréal.

Depuis le 15 novembre, la Ville a enregistré des précipitations de 207,5 cm de neige, franchissant ainsi le cap des 200 cm qui s'abattent habituellement en moyenne chaque hiver sur la métropole.

Opérations plus coûteuses que prévu

Le cap des 200 cm, c'est également celui qui est prévu dans les contrats de déneigement avec les entrepreneurs privés qui fournissent la moitié des effectifs de déneigement à Montréal. «Ils ont déjà dépassé leurs prix de soumission. Les montants vont donc être ajustés à la hausse», commente M. Girard.

Ce n'est qu'au cours des prochains mois qu'on saura si certains arrondissements ont enregistré des déficits liés au déneigement en 2007. Pour l'année 2008, Montréal dispose d'un budget de 128 millions, mais M. Girard s'attend à ce que les opérations de déneigement soient plus coûteuses que ce qui est habituellement prévu pour les premiers mois de l'année.

Ailleurs au Québec, l'état des routes a été jugé critique hier après-midi dans plusieurs régions. Dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie, la route 132 était enneigée à plusieurs endroits et la visibilité était parfois nulle. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c'est la chaussée glacée sur la route 113 entre les municipalités de Miquelon et de Chapais qui rendait la conduite difficile.

Au Nouveau-Brunswick, la quatrième tempête en une semaine a causé de la poudrerie sur plusieurs routes. La Transcanadienne a notamment dû être fermée entre Amherst, en Nouvelle-Écosse, et la frontière néo-brunswickoise. Les accumulations ont atteint 35 cm.

Le Devoir et La Presse canadienne

À voir en vidéo