Sarkozy et Fillon à Québec pour le 400e

Paris — Le président Nicolas Sarkozy et le premier ministre François Fillon se rendront tous les deux à Québec à l'occasion des festivités du 400e anniversaire de la ville. Divulguant hier la participation française aux célébrations, le comité français d'organisation a annoncé que le président prolongerait sa présence à Québec lors du sommet de la Francophonie, en octobre 2008, pour y faire une visite officielle. Son premier ministre renouera quant à lui avec les visites alternées des premiers ministres français et québécois, suspendues depuis quelques années, en se rendant à Québec à l'occasion des grandes cérémonies du 3 juillet prochain.

Hier, Paris avait mis les petits plats dans les grands pour annoncer la participation française aux festivités du 400e anniversaire de la ville de Québec. L'occasion était belle d'étrenner la nouvelle Cité de l'architecture et du patrimoine au Palais de Chaillot inaugurée il y a trois semaines à peine. On avait donc réuni sous les arches gallo-romaines le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, le président du comité français d'organisation Jean-Pierre Raffarin, le maire de Bordeaux Alain Juppé, ainsi que les ministres québécois des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, et de la Santé, Philippe Couillard, responsable de la ville de Québec.

«Le 400e suscite en France une grande mobilisation et nous sommes heureux que la France ait décidé d'être plus présente pour ce 400e qu'elle ne le fut pour le 300e», a déclaré l'ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Selon lui, la visite de Nicolas Sarkozy pourrait être l'occasion de signer un nouvel accord de coopération bilatéral. L'accord devrait inclure, dit-il, des ententes particulières sur la mobilité professionnelle et le libre-échange. Lors de sa visite à Québec, Nicolas Sarkozy sera alors président de l'Union européenne. «Le 400e peut être un événement déclencheur d'un nouvel élan, dit Raffarin, le tout en cohérence avec le Canada».

On ne savait pas encore hier si la visite de Nicolas Sarkozy se doublerait aussi d'une visite officielle à Ottawa. Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a par ailleurs tenu à dire que 1608 ne marquait pas que la création de la ville de Québec, mais aussi celle du Canada. «Il est vrai que nous aimons le Québec, mais nous aimons aussi le Canada».

Les régions se mobilisent

On estime entre 4 et 7 millions de dollars le budget de la participation française à l'occasion du 400e. Les organisateurs refusent cependant de confirmer le moindre chiffre. Outre les quelques grandes opérations déjà annoncées, comme l'exposition du musée du Louvres à Québec, le réaménagement du Centre de la francophonie par le jeune architecte français Franklin Azzi, l'illumination de la tour Eiffel aux couleurs du Québec et une fête du film français à Québec, ce sont surtout les régions qui semblent se mobiliser.

«Cet anniversaire, c'est aussi un peu celui des régions», a souligné la ministre québécoise des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay. L'une des manifestations les plus originales devrait réunir les 5000 communes dont sont issus les premiers colons venus au Québec. Celles-ci hisseront le drapeau québécois et commémoreront ensemble le 3 juillet à travers toute la France. Les régions du Poitou-Charentes, de Rhône-Alpes, de la Bretagne, de l'Île-de-France et de la Franche-Comté sont parmi les plus actives. De nombreuses villes rebaptiseront une artère ou une place au nom du Québec, le temps des célébrations. À Paris, la délégation générale du Québec a proposé de renommer ainsi une station de métro.

Au nombre des nombreuses manifestations de part et d'autre de l'Atlantique, on compte un rassemblement de représentants autochtones à Saint-Malo et la participation de 300 choristes français à un grand spectacle de chant choral à Québec. La ville de La Rochelle remettra aussi à la gouverneure générale le Grand Livre de Champlain, une réplique géante de ses carnets de voyages, pour qu'il soit exposé à la Citadelle. Trois rendez-vous économiques sont prévus. En mai, le salon Futurallia rassemblera un millier de PME. Un Forum des pôles de compétitivité se tiendra à Québec et la France sera l'invitée d'honneur d'Expo-Québec.

Tout n'est pas encore bouclé. Ainsi, hier, on n'avait pas encore trouvé le demi-million de dollars nécessaire à la venue du Belem, un trois-mâts qui est le dernier grand bâtiment de la marine à voile française à naviguer. L'exposition du nouveau musée du Quai Branly (dit des Arts premiers) sur le «dialogue des cultures» ne sera pas prête avant 2009, mais on en présentera tout de même un avant-goût cet été au Musée de la Civilisation de Québec. «Il y a plus de projets en France qu'on le prévoyait», dit le délégué général du Québec à Paris, Wilfrid-Guy Licari.

Sur un autre sujet, Jean-Pierre Raffarin prétend s'être réjoui de la récente visite au Québec de son ancien adversaire politique, Ségolène Royal. «Quand une autorité française se rend au Québec, je suis toujours heureux», dit l'ancien président de la région que dirige aujourd'hui l'ex-candidate socialiste. «Sur ce sujet, je fais tout pour qu'il n'y ait pas de polémique.» Raffarin admet par ailleurs qu'il y a encore des efforts à faire pour convaincre le nouveau gouvernement de l'importance des relations avec le Québec. «J'y travaille, j'y milite», dit-il. Au sujet de la prochaine visite à Québec du premier ministre François Fillon, il ajoute que «l'amitié franco-québécoise vaut bien une visite tous les deux ans».

Correspondant du Devoir à Paris
8 commentaires
  • Marie Mance Vallée - Inscrite 8 octobre 2007 23 h 22

    L'insulte et l'outrage

    « Dans sa déclaration, le ministre des Affaires extérieures
    Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a par ailleurs tenu à dire que 1608 ne marquait pas que la création de la ville de Québec, mais aussi celle du Canada. «Il est vrai que nous aimons le Québec, mais nous aimons aussi le Canada».

    Bernard Kouchner se moque-t-il des Canadiens dont la plupart n'ont que faire de l'Histoire française en Amérique ou se moque-t-il des Québécois de souche française? Se pourrait-il qu'il ait été mal informé?????

    Qui aura le goût de se rendre à Québec en 2008 pour fêter la fondation du Canada unitariste et centralisateur, fossoyeur de la nation québécoise de souche française???

  • jacques noel - Inscrit 9 octobre 2007 07 h 15

    Je vous ai apporté des bonbons

    La France devait nous léguer l'escalier à L'Allier. Un superbe escalier qui aurait relié la basse-ville à la haute-ville. Un lien fort symbolique à Québec.
    A la place on va avoir une exposition africaine et un étage de musée! Un méchant flop. La faute à qui?

  • Claude Archambault - Inscrit 9 octobre 2007 10 h 11

    @ Marie

    Marie, pourquoi renier le passé, pourquoi réinventer l'histoire, M. Bernard Kouchner a raison. 1608 oui c'est la fondation de Québec (une ville, pas un pays pas une province mais une simple colonie qui deviendra une ville) et OUI c'est aussi celle du Canada qui lui est le pays que nos ancêtre sont venu bâtir. Ils on perdu une bataille en perdant le territoire, ils en on gagné une autre en protégeant nos droits et notre langue. Car sans la fondation de cette ville qui fut le premier pas vers la colonisation et la découverte du Canada il n'y aurait pas de Canada. Je sais cela ne plait pas au séparatiste d'admettre la vérité, ils ont si longtemps tenté de la cacher et de la réinventer.

    Alors disons tous fièrement en 2008 Bonne Fête Belle ville de Québec et Bonne naissance Canada.

  • camelot - Inscrit 9 octobre 2007 11 h 21

    Cynisme

    Le 400è de Québec n'est pas l'anniversaire du Canada. Les exigences diplomatiques sont-elles à ce point aveugles. Inclure le Canada est la pire insulte que la France pouvait commettre. Nous, Québécois abhorrons ce Canada qui n'est qu'une force coloniale qui ne vise qu'à radier la nation Québécoise de la carte. Les Canadiens ne sont pas bienvenus, et je ne serais pas surpris qu'il y ait des échaffourées. Après tout, n'ont pas volé notre dernier référendum ?

    Si les officiels français viennet ici pour faire des courbettes à Ottawa, qu'ils restent chez eux ! On revisionnera plutôt la visite de De Gaule en lieu et place.

    Jean-Marie Francoeur

  • Claude Archambault - Inscrit 9 octobre 2007 12 h 59

    Jean Marie le terroriste

    Jean Marie Francoeur prédit de la violence, il prétend s'être fait voler le dernier référendum. Ce qu'il dit devrait être considéré comme une menace terroriste et j'espère qu'il y aura enquête. Il dit que les Canadien ne sont pas bienvenue....... pourtant ce que ce petit con de petit québécois ne comprend pas c'est que ce ne sera que des canadien qui y seront car La nationalité Québécoise n'existe pas il n'existe pas de passeport Québécois et Dieu Merci. Moi un fier Canadien Québécois serai de la fête avec le drapeau national l'Unifolié et le fanion provincial.