Montréal adoptera son budget lundi matin à 6h!

Par manque de temps, le budget 2007 de la Ville de Montréal n'a pas été adopté hier comme prévu lors de la séance du conseil municipal. Les conseillers municipaux devront siéger exceptionnellement dès 6h lundi matin afin d'entériner au plus vite la proposition budgétaire, soit avant le conseil d'agglomération, qui débutera à 9h30.

«C'est complètement ridicule», a fait savoir la chef de l'opposition officielle, Noushig Eloyan. «Parce que cette administration n'a pas su prévoir ce qui était prévisible, nous en sommes rendus à siéger à 6h un lundi matin!»

L'opposition déplore que cette séance tenue aux aurores n'encourage en rien la participation du public et ne fera que renforcer le déficit démocratique. «Pour une administration qui se targue de placer le citoyen au coeur de ses actions, c'est pas fort», a dit Suzanne Gagnon, attachée de presse de la chef de l'opposition officielle. «On ne nous a pas laissé parler», déplore-t-elle.

Ce désir de limiter le temps des questions et des débats pour finir au plus vite a été interprété comme un véritable bâillon par l'ensemble de l'opposition. Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, a aussi déploré le manque de transparence dans la préparation du budget. «Plutôt que de discuter publiquement et avec la population des enjeux auxquels Montréal est confronté, les quelques membres influents du comité exécutif ont préparé le budget en secret, comme s'il s'agissait de leur chose privée», a-t-il exprimé par voie de communiqué.

Du côté de l'administration Tremblay, on assure que c'est le non-respect du temps alloué pour les questions de l'opposition qui a conduit à ce retard. «Il avait été convenu qu'on limiterait les débats pour adopter le budget avant 16h, mais l'opposition a pris beaucoup plus de temps que prévu», a souligné Richard Caron, porte-parole de Frank Zampino, responsable des finances au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Et comme le conseil municipal respecte sa propre tradition de ne pas siéger lorsqu'il y a une fête juive, les travaux ont dû être suspendus au coucher du soleil. Et puisque le règlement du conseil municipal ne prévoit pas de siéger les fins de semaine, la reprise du débat aura lieu lundi. «On ne peut pas toujours annuler ou reporter les autres séances prévues au calendrier. Tout le monde veut arriver en même temps à Noël», a noté M. Caron.

Comme le parti du maire détient la majorité, l'adoption du budget ainsi que la recommandation au conseil d'agglomération de l'entériner lundi matin ne devraient être que des formalités.