En bref - Expropriés une deuxième fois?

Ottawa — Certains des expropriés de Mirabel pourraient bien l'être une deuxième fois. Le maire de la ville, Hubert Meilleur, a la ferme intention de racheter, sans délai, une partie des terres que le gouvernement fédéral s'apprête à remettre aux propriétaires expropriés en 1969 pour faire place à l'aéroport international.

Le ministre des Transports, Lawrence Cannon, a indiqué la semaine dernière qu'il comptait annoncer la rétrocession des 11 000 acres en question «avant le début de l'hiver». Le conseil municipal de Mirabel demande depuis des mois à Ottawa de lui céder quelque 1800 acres de ces terres, le long des autoroutes 15 et 50, afin d'agrandir son parc industriel, en manque d'espace. Craignant que les conservateurs restent sourds à ses appels, le maire Meilleur menace d'exproprier certains propriétaires afin, dit-il, de protéger l'intérêt de l'ensemble des contribuables de sa ville. «C'est sûr et certain qu'on va exproprier les terres qu'on convoite - PC