Sécurité dans les aéroports -Duchesneau se défend

Le président et chef de la direction de l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA), Jacques Duchesneau, refuse d'être considéré comme le seul et unique responsable des accrocs à la sécurité à l'aéroport Montréal-Trudeau. Cela ne correspond pas à la réalité, à son avis.

«Je viens d'expliquer les responsabilités de chacun et vous continuer à dire que je suis le grand responsable de toute la sécurité», a fait remarquer M. Duchesneau à un reporter participant à la conférence de presse donnée en fin de journée, hier, à la suite d'une rencontre en matinée, à Ottawa, avec le ministre des Transports Lawrence Cannon.

La rencontre en question faisait suite à diverses allégations ayant fait grand bruit récemment, comme la complicité d'employés de l'aéroport facilitant l'entrée au pays de cocaïne venue d'Haïti ainsi qu'une facilité déconcertante à pénétrer dans des zones interdites en portant les uniformes fournis par l'ACSTA. Il y a aussi la question du nombre grandissant d'employés avec des casiers judiciaires ou ayant un lien avec des criminels.

M. Duchesneau a parlé d'un système complexe comprenant au moins six agences qui travaillent en collaboration.

M. Duchesneau a souligné que les fournisseurs de services dont les employés portent un uniforme ont l'obligation de tenir un inventaire serrés et à jour de ces uniformes.