Conseil d'agglomération de Longueuil - La Commission municipale du Québec établira le budget avant la fin de juillet

Au lendemain de l'échec du conseil d'agglomération de Longueuil de s'entendre sur son budget, la ministre des Affaires municipales du Québec, Nathalie Normandeau, a déploré la mésentente qui perdure entre les villes défusionnées de la rive sud de Montréal. Québec promet cependant que les villes seront consultées dans le processus de fixation du budget de l'agglomération, un mandat désormais confié à la Commission municipale du Québec.

«Il est malheureux de constater que nous devions faire appel à la Commission municipale du Québec pour mettre un terme à cette situation, mais il était essentiel que le gouvernement agisse de façon responsable, et ce, dans l'intérêt des citoyens et citoyennes de la Rive-Sud», a fait savoir Mme Normandeau. Les directeurs généraux et les maires des cinq villes ne seront pas pour autant mis de côté. «On va leur donner l'occasion de se faire entendre», a promis l'attaché de presse de la ministre, Jonathan Trudeau.

Le président de la Commission, Pierre Delisle, devra compléter les travaux d'ici le 28 juillet, selon les termes du décret adopté le 14 juin dernier. Il pourra aussi utiliser les conclusions du rapport déposé au début du mois de mai par le médiateur nommé par le gouvernement dans ce dossier. Le budget ne doit pas prévoir de dépenses supérieures à 240 millions de dollars.

La mairesse de Boucherville, Francine Gadbois, a pour sa part déploré le front commun des trois autres maires absents de la rencontre prévue lundi. «Je ne crois pas que cette stratégie sera gagnante pour les citoyens. De telles actions risquent plutôt d'envenimer notre climat de travail», a-t-elle précisé.

«Nous avons fait le choix de nous présenter et de proposer des amendements dont l'acceptation était conditionnelle à un vote en faveur du budget», a ajouté Mme Gadbois, faisant valoir que son objectif était d'assurer une réduction de taxes «pour l'ensemble des citoyens de l'agglomération de Longueuil». La porte-parole des Services aux citoyens et des communications de Boucherville, Colette Ouellet, a toutefois refusé de préciser la teneur des amendements qui auraient dû être présentés lundi.

Les récriminations concernant le fonctionnement du conseil d'agglomération ont aussi refait surface hier. Le maire de Brossard, Jean-Marc Pelletier, qui ne s'est pas présenté à la rencontre lundi, a soutenu que le mode de fonctionnement de l'agglomération ne tenait pas la route et qu'il fallait le réviser. «Cette créature du gouvernement du Québec est irresponsable. Si on avait un prix citron à décerner, ce serait au gouvernement du Québec», a-t-il affirmé. Selon lui, Québec devrait plutôt s'inspirer du modèle des municipalités régionales de comtés.