En bref - Gilbert Paquette en course

L'ancien ministre Gilbert Paquette, qui a siégé comme député durant les deux gouvernements Lévesque, a confirmé hier son entrée dans la course à la succession de Bernard Landry.

Lors d'un entretien téléphonique, M. Paquette a affirmé disposer d'une équipe de soutien qui devrait lui permettre de récolter les 1000 signatures nécessaires afin de devenir candidat officiel d'ici le 15 septembre. «J'y vais pour gagner et pas seulement pour participer au débat d'idées», dit-il, en évaluant que ses chances seront «bonnes» si le scrutin atteint deux ou trois tours. «J'ai parlé à certains candidats déclarés et je pense pouvoir compter sur leur appui à ce moment.» M. Paquette se décrit comme «un peu plus à gauche que Bernard Landry et assez déterminé quant à l'accession de la souveraineté», qu'il voit en trois étapes: mobilisation, élection, référendum. Depuis qu'il a quitté la vie politique, en 1989 — il siégeait alors comme indépendant, ayant quitté le PQ dans la foulée du «beau risque» de René Lévesque —, Gilbert Paquette est retourné à l'enseignement universitaire. Mathématicien et informaticien de formation, il a notamment créé le Centre de recherche LICEF de la Télé-université. Il est le 12e candidat déclaré de l'actuelle course au leadership péquiste.