Choc au PQ - «Cela nous renforce», dit Charest

Port-au-Prince— La démission surprise de Bernard Landry va renforcer la position du gouvernement du Québec, a soutenu hier le premier ministre Jean Charest.

«Cela nous renforce sur un seul point, celui de continuer à faire des changements qui touchent le quotidien des Québécois», a dit M. Charest, lors d'un point de presse à Saint-Marc, en Haïti, où il effectue une visite officielle de trois jours.

Au plus bas dans les sondages, le premier ministre compte sur le changement de garde à venir à la tête du Parti québécois et sur les déchirements à prévoir entre les diverses factions aspirant à la direction du PQ pour donner un nouvel élan à son gouvernement.

Mais ce nouvel élan ne se fera pas au prix de reculs et de virages, en dépit des hauts cris de l'opposition, des syndicats et des groupes de pression, a fait savoir M. Charest. En effet, loin d'amener le gouvernement à réfléchir sur l'opportunité de poursuivre ou non ses réformes controversées, la nouvelle dynamique politique qui se dessine au Québec est plutôt l'o- Occasion de maintenir le cap contre vents et marées, pense le premier ministre.

«On va continuer dans ce que l'on a entrepris et l'on a entrepris des changements de fond qui sont très importants, a-t-il insisté.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.