Charest veut rassurer les Américains sur les questions de sécurité

Washington — La sécurité revêt autant d'importance pour les Québécois qu'elle en a aux yeux des Américains, selon le premier ministre Jean Charest.

C'est là le tout premier message qu'il entend faire passer à ses interlocuteurs, au cours des deux prochains jours de visite officielle dans la capitale américaine.

«Le Québec s'occupe des questions de sécurité. Nous y accordons et reconnaissons la même importance que les Américains y reconnaissent. Ça, c'est un premier message très important», a déclaré M. Charest, hier, lors d'un point de presse, peu après son arrivée à Washington. Cet après-midi, M. Charest s'entretiendra avec le secrétaire à la Sécurité intérieure des États-Unis, Michael Chertoff, en compagnie du premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, lui aussi de passage dans la capitale américaine.

Selon lui, M. Chertoff cherchera à être rassuré sur les intentions du Québec en ce domaine, qui a pris chez nos voisins du Sud une importance cruciale depuis le 11 septembre 2001.

«Je pense qu'il veut savoir du chef du gouvernement du Québec qu'il partage la même préoccupation [que lui]. Tout ça, c'est des compétences partagées. La question de la sécurité, ce n'est pas uniquement la relation entre l'État fédéral et les Américains, c'est nos responsabilités aussi. Et je pense qu'il serait désireux de connaître notre degré d'engagement sur cette question, pas juste d'une façon ponctuelle, mais pour poursuivre les efforts de façon constante», a expliqué M. Charest. M. Charest fera valoir qu'il entend souscrire sans réserves au projet d'accord trilatéral sur la prospérité et la sécurité de l'Amérique du nord conclu lors de la rencontre récente entre le président George W. Bush, le premier ministre Paul Martin et le président mexicain Vicente Fox.