Charest passera quatre jours à Washington

Québec — Le premier ministre Jean Charest rencontrera la sénatrice de l'État de New York, Hillary Clinton, mardi prochain, le 19 avril, à l'occasion d'une visite officielle du Québec à Washington, visite qu'on promet d'une envergure inégalée, selon ce qu'a appris la Presse canadienne hier.

Le Québec n'a pas fait de visite «officielle» dans la capitale américaine depuis des décennies. Le premier ministre Charest, qui multiplie depuis deux ans les tentatives de rapprochement avec le puissant voisin, séjournera à Washington de dimanche à mercredi et son emploi du temps s'annonce plus que chargé.

Prévue au départ comme une mission à la fois économique et politique, la visite du premier ministre du Québec en terre américaine aura finalement un caractère avant tout politique.

«C'est très gros, c'est une grosse visite», a affirmé une source qui a participé à l'élaboration de la visite, spécifiant qu'aucun premier ministre du Québec avant lui n'aura effectué autant de rencontres politiques au cours d'une même visite en sol américain.

Au programme: deux allocutions devant des gens d'affaires et des leaders d'opinion, mais surtout une série de rencontres avec six ou sept secrétaires d'État (Énergie, Sécurité, notamment) et membres du Congrès, dont la sénatrice de l'État de New York, Mme Clinton, qui présente de surcroît l'avantage d'être une éventuelle candidate à l'investiture démocrate pour les élections présidentielles de 2008.

Les questions de sécurité à la frontière, de ventes d'électricité, de même que le projet d'entente sur les ressources durables pour les Grands Lacs feront partie des thèmes abordés par M. Charest et Mme Clinton. L'État qu'elle représente est le premier partenaire commercial du Québec avec 10,6 milliards de dollars en échanges bilatéraux annuellement.

M. Charest fera valoir qu'il entend souscrire sans réserve au projet d'accord trilatéral sur la prospérité et la sécurité de l'Amérique du Nord conclu lors de la rencontre récente entre le président George Bush, le premier ministre Paul Martin et le président mexicain Vicente Fox.

La visite de M. Charest coïncidera avec celle effectuée par le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, et les deux premiers ministres rencontreront conjointement un des secrétaires d'État de l'administration Bush.

Le voyage débutera dimanche soir par un dîner de travail offert par la délégation du Québec à New York, au cours duquel le premier ministre pourra écouter le point de vue de leaders d'opinion américains (groupes de réflexion, centres de recherche, etc.) sur l'état des relations entre le Canada et les États-Unis.

Lundi matin débute officiellement la visite par une rencontre avec l'ambassadeur du Canada aux États-Unis, Frank McKenna. Les sources consultées indiquent que les relations entre l'ambassade et le Québec pour organiser la visite ont été bonnes.

Quant au volet économique, au cours d'un déjeuner-causerie, M. Charest prononcera une allocution devant une centaine de membres d'un groupe de réflexion politique, le Woodrow Wilson Center. Il parlera de relations internationales.

LE COURRIER DE LA COLLINE

Nouvelle infolettre

Chaque jeudi, l'équipe du Devoir à Québec résume l'essentiel de la semaine parlementaire. Retrouvez aussi la note de Michel David, notre chroniqueur politique. Inscrivez-vous, c'est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.