Le Parti conservateur du Québec veut «tourner la page»

Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime
Ryan Remiorz Archives La Presse canadienne Le chef du Parti conservateur du Québec, Éric Duhaime

Le Parti conservateur du Québec (PCQ) entame un nouveau chapitre avec l’annonce de nominations à des postes importants au sein de son administration, après son automne marqué par des dissensions internes.

« La dernière élection a permis de repérer les éléments forts, et aujourd’hui, on prend ces personnes-là et on les met dans des postes clés », s’est réjoui le chef de la formation, Éric Duhaime, en entrevue au Devoir. Le parti a tenu un lac-à-l’épaule, c’est-à-dire une réunion de planification stratégique à huis clos, à Drummondville, pendant la fin de semaine. C’est à l’issue de celui-ci que la nomination d’Olivier Dumais, ex-candidat défait dans Beauce-Nord et maire de Saint-Lambert-De-Lauzon, a été confirmée au poste de président de la commission organisation.

Le Devoir révélait mercredi que Louise Soucy prenait le relais à titre de directrice exécutive du parti. Donald Gagnon et le Dr Karim Elayoubi s’emparent respectivement des titres de président du parti et de président de la commission politique.

Ces annonces surviennent après plusieurs mois houleux pour le PCQ : le bureau national du parti a subi plusieurs changements après les résultats décevants du scrutin de l’automne dernier, et des sources ont déploré une « guerre intestine » au sein du parti, dans un article publié par Radio-Canada.

« C’est sûr que ça a brassé un peu », concède M. Duhaime. « C’est normal qu’après une élection, il y ait des gens qui soient déçus, ajoute-t-il. Mais on a fait des post mortem aux niveaux régional et national et on a analysé ça. […] Maintenant, c’est le temps de tourner la page et de regarder vers l’avenir. »

M. Duhaime ajoute que « tout s’est fait à la hâte, notre parti a poussé rapidement » et qu’il faut maintenant « apprendre de ces erreurs-là et mettre les bonnes personnes aux bonnes places ».

Cinq thèmes ciblés

 

Pendant la fin de semaine, le parti a également sélectionné cinq thèmes sur lesquels il mettra l’accent jusqu’à son congrès national. Ces thèmes sont la réforme démocratique, les ressources naturelles, l’inflation, la santé et l’autonomie du Québec au sein du Canada.

« D’ici la fin de la semaine, le Dr Elayoubi et moi allons présenter nos solutions pour les urgences en santé au Québec », promet M. Duhaime. Il souhaite également mobiliser les quatre partis présents à l’Assemblée nationale par rapport au thème de l’immigration. « J’ai demandé à M. Legault qu’on se réunisse, les cinq partis, et qu’on parle d’immigration d’une seule voix », affirme-t-il, évoquant sa rencontre avec le premier ministre la semaine dernière. Il souhaite que les partis s’unissent pour demander plus de pouvoirs en la matière à Ottawa.

Le vote de confiance envers Éric Duhaime doit quant à lui avoir lieu lors du congrès du parti, cet automne.

À voir en vidéo