Le chef intérimaire libéral recule sur le compromis offert à Nichols

Marc Tanguay est le chef intérimaire du PLQ.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Marc Tanguay est le chef intérimaire du PLQ.

Le chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Marc Tanguay, a fait marche arrière lundi, après avoir proposé à la députée exclue du caucus, Marie-Claude Nichols, d’occuper la fonction troisième vice-présidente à l’Assemblée nationale durant deux ans.

Le poste « sera occupé par le député de Viau, Frantz Benjamin, au cours des quatre prochaines années », a affirmé M. Tanguay, dans une déclaration écrite. M. Benjamin, d’abord choisi par l’ex-cheffe libérale Dominique Anglade pour jouer ce rôle, avait menacé de quitter le parti s’il perdait une partie de cette fonction, avait révélé La Presse canadienne en soirée lundi.

Après avoir rencontré Mme Nichols dimanche pour tenter de la réintégrer dans le caucus, Marc Tanguay avait proposé de scinder le poste en deux, car il était convoité par la députée de Vaudreuil. « Or, la cohésion de l’équipe étant prioritaire, cette avenue ne peut être la solution », a-t-il fait valoir.

La porte du caucus libéral demeure toutefois ouverte à Marie-Claude Nichols, a affirmé le chef intérimaire. « Je suis prêt à discuter avec elle des responsabilités parlementaires et de porte-parole qui permettront son retour. » M. Tanguay a précisé avoir offert « des excuses sincères » à l’élue concernant son exclusion.

Mme Nichols a été éjectée du caucus du PLQ le 27 octobre dernier après avoir refusé des responsabilités au sein du cabinet fantôme de Mme Anglade. Cette dernière a démissionné de son poste de cheffe le 7 novembre dernier.

D’anciens élus libéraux avaient vivement critiqué la décision de Dominique Anglade d’exclure Marie-Claude Nichols du caucus. L’ancienne cheffe avait d’ailleurs échoué à la réintégrer dans les rangs du parti.

La députée de Vaudreuil avait déploré ne pas avoir reçu d’excuses de la part de Mme Anglade.

Après l’exclusion de Marie-Claude Nichols et le départ de Dominique Anglade, le PLQ compte désormais 19 élus à l’Assemblée nationale.

Avec La Presse canadienne

À voir en vidéo