Les valeurs libérales

Tout juste nommé chef par intérim du PLQ, Marc Tanguay s’est porté garant de la doctrine du parti.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Tout juste nommé chef par intérim du PLQ, Marc Tanguay s’est porté garant de la doctrine du parti.

Après avoir été sacré chef intérimaire du Parti libéral du Québec (PLQ), Marc Tanguay s’est tout de suite posé en gardien de la doctrine. Il n’a pas pu s’empêcher de réciter dévotement des passages choisis de la bible des membres du PLQ, Les valeurs libérales et le Québec moderne, dont la première édition avait été signée par l’ancien chef Claude Ryan.

« Les valeurs du Parti libéral du Québec — vous allez me permettre cette expression-là en ce bas monde —, ce sont des valeurs éternelles », a souligné M. Tanguay, de retour sur la colline Parlementaire plus d’un mois après la déconfiture historique de son parti subie le 3 octobre dernier.

Les libéraux sont d’abord engagés dans « la défense des droits et libertés individuels », a-t-il fait valoir, entouré de la plupart des députés élus ou réélus lors des dernières élections générales. « Ça sera toujours permanent. Ça sera éternel. »

Nos valeurs ne changeront pas, mais notre relance va participer d’une façon nouvelle de les incarner,de les exprimer Marc Tanguay

 

Les « valeurs de la liberté » figurent au sommet de la liste des neuf grandes valeurs libérales. Elles supplantent les six autres valeurs définies par Claude Ryan, ainsi que celle d’« équité intergénérationnelle » (ajoutée sous Jean Charest) et celle de « protection de l’environnement et de lutte contre les changements climatiques » (ajoutée sous Dominique Anglade). Bref, elles sont sacro-saintes.

« Nos valeurs ne changeront pas, mais notre relance va participer d’une façon nouvelle de les incarner, de les exprimer », a soutenu M. Tanguay.

« Brasser le parti un peu »

Dominique Anglade avait déployé des efforts afin d’accroître la popularité du PLQ au sein de l’électorat francophone sans se mettre à dos le vote non francophone. Elle a échoué.

Sous sa gouverne, le PLQ avait notamment présenté « 27 propositions pour l’avenir de la langue française », en plus d’adopter une « attitude, encore une fois, extrêmement constructive, positive » à l’égard du projet de Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français (le projet de loi 96), même si celui-ci était blindé par la disposition de dérogation de la Charte canadienne des droits et libertés — ce qui avait soulevé la colère de plus d’un Québécois d’expression anglaise sans tirer le parti vers le haut dans les rapports de sondage.

La « vraie Dominique » — et son projet ÉCO — n’a rien pu y faire. Le PLQ a recueilli à peine 14,37 % des votes, soit moins que Québec solidaire (15,43 %) et le Parti québécois (14,61 %). Un mois plus tard, à peine 5 % des électeurs francophones l’appuyaient, selon le dernier coup de sonde Léger–Journal de Montréal-TVA-QUB (8 novembre 2022).

Lundi, la cheffe démissionnaire Dominique Anglade a dit toujours croire à un « Québec capable de défendre sa langue et sa culture en incluant tous les Québécois ».

Elle s’est toutefois gardée de réitérer l’appel fait par son prédécesseur Philippe Couillard après la défaite électorale de 2018. « Je demande à mon parti de rester fidèle à ses valeurs et, surtout, de ne jamais les marchander pour quelques votes. Tenter d’imiter nos adversaires ne nous conduira pas à la victoire ; la force de nos convictions, oui », avait-il déclaré, les larmes aux yeux.

Quatre ans plus tard, Marc Tanguay y souscrit visiblement toujours.

 

Les candidats pressentis à la chefferie du PLQ, André Fortin et Monsef Derraji, quant à eux, proposent de « brasser le parti un peu », « d’amener le parti ailleurs » (M. Fortin) ou encore de « débattre d’idées audacieuses ».

De son côté, le premier ministre François Legault jette les bases de son « plan pour arrêter le déclin du français, en particulier à Montréal », de concert avec le ministre de la Langue française, Jean-François Roberge.

Le chef par intérim du PLQ aura à l’oeil les fauteurs d’hérésie.

Avec Dave Noë

À voir en vidéo