Possibilité de limiter l’auto solo dans le pont-tunnel

Le gouvernement de François Legault « suggère » déjà aux usagers de la route de délaisser l’auto solo pour éviter les bouchons dans le pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, fermé partiellement à partir de lundi prochain. Il pourrait carrément y « limiter » son utilisation, a laissé entendre le premier ministre mercredi.

Quelques minutes avant une séance du Conseil des ministres à Québec, M. Legault a répété qu’il ne fallait écarter aucune option pour neutraliser les répercussions de la fermeture de trois des six voies du pont-tunnel jusqu’en 2025, qui s’annonce « corsée », selon sa ministre des Transports, Geneviève Guilbault.

« Déjà, on suggère [l’utilisation d’autres moyens de transport que l’auto solo]. Bon. Est-ce qu’on va plus loin que de le suggérer ? C’est sûr que moi, j’aimerais mieux que les gens utilisent le transport collectif, qu’ils voyagent à plusieurs dans la même auto », a affirmé le chef du gouvernement depuis l’édifice Honoré-Mercier, où se trouve la salle du Conseil des ministres.

Dans un gazouillis envoyé en matinée, le président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, Michel Leblanc, avait proposé que le gouvernement ne permette la circulation durant les heures de pointe que du « covoiturage, [du] transport collectif et [des] camions ».

« Jusqu’où on va ? Comment ça se passe dans les prochaines semaines ? On va s’ajuster. Est-ce que c’est suffisant de faire un appel à tous, ou [faut-il] mettre des règles ? » a indiqué le premier ministre Legault, réfléchissant à voix haute, lorsqu’interrogé à ce sujet.

« Je ne suis pas fermé à cette idée-là de M. Leblanc », a-t-il enchaîné. « Pour l’instant, on n’est pas encore à un stade où on va interdire quoi que ce soit, mais c’est sûr qu’on ne peut rien exclure », a ajouté Mme Guilbault en cours d’après-midi.

Priorité télétravail

 

Québec invite par ailleurs ses fonctionnaires à télétravailler pour éviter de rester pris dans des bouchons. Dans une publication sur Twitter écrite mercredi, la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, a maintenu que le gouvernement favoriserait « la souplesse et la flexibilité dans l’application de la politique de télétravail ».

« Ça peut vouloir dire de l’aménagement différent, ça peut vouloir dire un horaire plus flexible, ça peut vouloir dire un tas de choses », a précisé l’élue de la Coalition avenir Québec quelques secondes avant de s’engouffrer dans la salle du Conseil des ministres.

Selon Mme LeBel, environ 500 employés de la fonction publique verront leurs habitudes de travail modifiées en raison des travaux dans le tunnel.

À Montréal, la mairesse Valérie Plante s’inquiète des répercussions de la fermeture du pont-tunnel sur les chaînes d’approvisionnement. En conférence de presse, mercredi, elle a lancé un avertissement « pour s’assurer que la marchandise, elle rentre et sorte du port ». « Pour protéger la vitalité économique de Montréal, la chaîne logistique, il faut y penser. S’assurer qu’il y a des mesures pour le camionnage », a-t-elle dit.

François Legault prête une oreille attentive aux arguments de Mme Plante. « Est-ce qu’il y a des livraisons qui peuvent se faire la nuit au lieu du jour ? C’est des choses comme ça qu’on va regarder », a-t-il affirmé mercredi.

Québec incite déjà les usagers réguliers du pont-tunnel à réfléchir à leurs options pour la durée des travaux. Des voies seront réservées aux autobus et au covoiturage, et des navettes gratuites parcourront la région normalement desservie par le lien routier.

À voir en vidéo