Le Parti québécois disparaît du Saguenay–Lac-Saint-Jean

La péquiste Caroline Dubé n’a mis la main que sur un faible 19 % des votes, alors que son rival caquiste, Yannick Gagnon, a remporté Jonquière avec 60 % des voix.
Francis Vachon Le Devoir La péquiste Caroline Dubé n’a mis la main que sur un faible 19 % des votes, alors que son rival caquiste, Yannick Gagnon, a remporté Jonquière avec 60 % des voix.

Ancien bastion du Parti québécois, la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a été entièrement peinte en bleu pâle lundi soir. La circonscription de Jonquière, la dernière qui avait résisté à la vague caquiste de 2018, est finalement tombée entre les mains du parti de François Legault.

Le PQ espérait, tant bien que mal, conserver la circonscription représentée au cours des 15 dernières années par Sylvain Gaudreault, et de 1996 à 2001 par l’ex-premier ministre péquiste Lucien Bouchard.

En mars, Sylvain Gaudreault — qui avait remporté l’élection de 2018 avec 48 % des votes — avait annoncé qu’il quitterait la vie politique à la fin de son mandat. Le chef péquiste, Paul St-Pierre-Plamondon, s’était déplacé dans Jonquière à deux reprises durant la campagne pour appuyer sa candidate Caroline Dubé.

Mais le raz-de-marée caquiste a déferlé avec force. Yannick Gagnon, qui était directeur général du Patro de Jonquière, a remporté la circonscription avec 60 % des voix, alors que sa rivale péquiste, Caroline Dubé, a mis la main sur un faible 19 % des votes.

Dans les quatre autres circonscriptions du Saguenay–Lac-Saint-Jean, les élus caquistes ont été reconduits avec force à leurs postes. La ministre sortante des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, a été réélue dans la circonscription de Chicoutimi avec plus de 14 600 voix d’avance sur sa rivale péquiste.

Dans la circonscription de Dubuc, François Tremblay a scellé sa victoire avec une avance de plus de 10 300 voix sur le PQ. Nancy Guillemette, dans la circonscription de Roberval, a semé le candidat péquiste par plus de 9000 voix. Et Eric Girard, dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, a eu le dessus sur son vis-à-vis péquiste par plus de 7000 voix.

C’est la première fois depuis 1973 — année où Marc-André Bédard a été élu dans Chicoutimi — que le Parti québécois n’est pas représenté dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

À voir en vidéo