Une lutte ardue

Si le PLQ et ses 27 députés formaient l’opposition officielle à la dissolution de l’Assemblée nationale, rien n’est joué d’avance, y compris dans les bastions du parti.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Si le PLQ et ses 27 députés formaient l’opposition officielle à la dissolution de l’Assemblée nationale, rien n’est joué d’avance, y compris dans les bastions du parti.

En amorçant sa campagne à « l’offensive » dans la région de Québec, Dominique Anglade a reconnu avoir opté pour une stratégie difficile. Et les désistements de candidats de la première semaine n’ont pas facilité les choses.

L’une des erreurs les plus remarquées de la campagne du Parti libéral du Québec (PLQ) aura été la sous-estimation de 16,3 milliards de dollars de la dette brute du Québec dans le cadre financier du parti. « Quand on fait une erreur, on la corrige », avait toutefois fait valoir Mme Anglade.

Si le PLQ et ses 27 députés formaient l’opposition officielle à la dissolution de l’Assemblée nationale, rien n’est joué d’avance, y compris dans les bastions du parti. « Il n’y a plus de château fort, c’est plutôt un château de cartes », a d’ailleurs affirmé le candidat libéral Mathieu Gratton au sujet de la circonscription de Laporte, en Montérégie, où il se présente.

Dominique Anglade pense toutefois avoir marqué des points auprès de plusieurs électeurs en parlant de condition féminine lors du dernier débat des chefs du 22 septembre. Les Québécoises ont connu un « recul important » durant les quatre dernières années, a-t-elle déploré, et le nombre de mères qui n’ont pas pu retourner au travail faute de place en garderie pour leurs enfants en témoigne.

Si l’aspirante première ministre estime que ses propos ont résonné auprès de la population et que le « vent tourne en sa faveur », il reste à voir si le résultat du scrutin du 3 octobre lui donnera raison. À 16 % des intentions de vote au Québec, selon un sondage Léger paru le 27 septembre, l’aiguille a peu bougé pour les libéraux ces dernières semaines.

 

À voir en vidéo