Anglade défend une vidéo qui critique des propos caquistes sur l’immigration

Dominique Anglade rejette l’argument de la CAQ qui dénonce une campagne de « salissage ». « Sérieusement ? Qu’ils aillent se regarder dans le miroir », a-t-elle rétorqué. Ce sont « les propos de François Legault ».
Jacques Boissinot La Presse canadienne Dominique Anglade rejette l’argument de la CAQ qui dénonce une campagne de « salissage ». « Sérieusement ? Qu’ils aillent se regarder dans le miroir », a-t-elle rétorqué. Ce sont « les propos de François Legault ».

Même si elle peut ressembler à une publicité négative, la vidéo diffusée mercredi par le candidat libéral Monsef Derraji est « très bien », a soutenu jeudi Dominique Anglade lors d’un passage à Sherbrooke.

« Tout le contenu a été écrit par la CAQ », a fait valoir la cheffe du Parti libéral du Québec.

Publiée sur Twitter, la vidéo en noir et blanc d’environ deux minutes présente différentes déclarations du chef caquiste, François Legault, au sujet de l’immigration. On peut notamment y entendre le premier ministre sortant noter au début du mois qu’une mauvaise intégration des nouveaux arrivants pourrait compromettre le climat pacifique régnant au Québec.
 

On y retrouve aussi les propos controversés tenus la semaine dernière par le ministre de l’Immigration, Jean Boulet. « uatre-vingts pour cent des immigrants s’en vont à Montréal, travaillent pas, parlent pas français ou n’adhèrent pas aux valeurs de la société québécoise », avait-il dit, avant de s’excuser mercredi. La vidéo se termine par des images de gens qui pleurent et un appel à voter le 3 octobre « contre la division et l’exclusion ».

Mme Anglade rejette l’argument des caquistes, qui dénonce une campagne de « salissage ». « Sérieusement ? Qu’ils aillent se regarder dans le miroir », a-t-elle rétorqué. Ce sont « les propos de François Legault », a-t-elle répété. Il ne s’agit toutefois pas d’une campagne publicitaire officielle, a précisé le parti.

Tout au long de la campagne électorale, la cheffe libérale s’est targuée d’être à la tête du seul parti qui « rassemble ».

À voir en vidéo