QS accusé de distribuer illégalement des dépliants sur les campus par la CAQ

Le responsable de la mobilisation à la Commission de la Relève de la CAQ, Alexandre Chayer, a partagé sur Twitter une photo prise à l’intérieur de l’Université de Sherbrooke montrant un employé d’Élections Québec ayant récupéré une quinzaine de tracts de QS.
Marie-France Coallier Le Devoir Le responsable de la mobilisation à la Commission de la Relève de la CAQ, Alexandre Chayer, a partagé sur Twitter une photo prise à l’intérieur de l’Université de Sherbrooke montrant un employé d’Élections Québec ayant récupéré une quinzaine de tracts de QS.

La candidate caquiste Caroline St-Hilaire a demandé à Québec solidaire s’il se croit « au-dessus des lois » après avoir partagé une vidéo montrant des militants de Québec solidaire remettre des dépliants sur un campus universitaire.

Le responsable de la mobilisation à la Commission de la Relève de la CAQ, Alexandre Chayer, avait mis en ligne la vidéo captée à l’intérieur de l’Université Laval. « Une nouvelle journée, une nouvelle infraction de Québec solidaire sur les campus », a-t-il déploré sur Twitter après le coup d’envoi du vote sur les campus québécois. Il a aussi partagé une photo prise à l’intérieur de l’Université de Sherbrooke montrant un employé d’Élections Québec ayant récupéré une quinzaine de tracts aux couleurs du parti de gauche.

Le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a assuré à la presse avoir, « il y a plusieurs jours maintenant, […] fait parvenir des directives très claires à l’ensemble de [ses] militants, de [ses] militantes sur les campus ». « Il ne faut pas faire de la sollicitation à l’intérieur des pavillons ou des bureaux de vote. On a demandé que ces directives-là soient respectées. Si c’est nécessaire de les rappeler, on va les rappeler », a-t-il déclaré mardi après-midi. « Si les électeurs amènent du matériel promotionnel avec eux, ce n’est pas la responsabilité des partis », a-t-il ajouté.

Cela dit, M. Nadeau-Dubois soupçonne les caquistes de pousser les hauts cris sur les réseaux sociaux afin « de démobiliser le vote des jeunes », qui lui est défavorable. « On ne les laissera pas faire », a-t-il averti à moins d’une semaine du jour du scrutin. « Je souhaite bonne chance à la CAQ s’ils souhaitent décourager la jeunesse du Québec d’aller voter. »

M. Nadeau-Dubois a appelé les étudiants à « aller voter » en dépit de la « confusion » entourant le vote sur les campus alimentée par les « “spin doctors” » du parti politique de François Legault et entretenue par des candidats, comme Caroline St-Hilaire dans Sherbrooke. Je pense que tout le monde est assez grand pour savoir ce qu’il se passe : à Sherbrooke, les jeunes veulent faire réélire Christine Labrie », a expliqué M. Nadeau-Dubois. « La CAQ a peur du vote des jeunes. »

Selon le dernier sondage Léger / Journal / TVA / QUB, QS bénéficie de l’appui de 39 % des électeurs âgés entre 18 et 34 ans, contre 18 % pour la CAQ.

Élections Québec a rappelé mardi que « les électrices et les électeurs ne doivent pas subir de pression ni d’influence lorsqu’ils vont voter », y compris sur les campus. « Personne ne peut distribuer des dépliants ou des cartes ; installer une affiche ; arborer une bannière ou un insigne ; etc. », peut-on lire sur le site Web de l’organisme indépendant.

« S’il y a un bureau de vote dans un pavillon, on ne fait pas de sollicitation dans ce pavillon-là. Et nous, on a même dit à nos militants, militantes, devant les pavillons non plus, pour être sûrs qu’il n’y ait pas d’ambiguïtés », a renchéri M. Nadeau-Dubois mardi.

À voir en vidéo