Des partisans du PCQ craignent d’utiliser un crayon de plomb pour voter

Le site d’Élections Québec justifie l’utilisation du crayon de plomb par le fait que «les marques de crayon de plomb ne sont pas altérées par l’eau».
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne Le site d’Élections Québec justifie l’utilisation du crayon de plomb par le fait que «les marques de crayon de plomb ne sont pas altérées par l’eau».

Le chef du Parti conservateur du Québec (PCQ), Éric Duhaime, a lancé lundi sur les réseaux sociaux une piqûre de rappel à certains de ses partisans à propos du processus de vote.

Dans sa publication, M. Duhaime insiste sur l’importance des mesures à respecter afin que les votes soient bien comptabilisés. Mais la consigne d’utiliser le crayon à mine fourni par le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) a enflammé plusieurs de ses partisans.

La principale crainte de ces derniers est surtout liée à la nature effaçable de l’outil : nombre d’entre eux affirment ne pas croire en l’honnêteté du décompte des votes et préféreraient utiliser un stylo ou un marqueur permanent.

Photo: Captures d’écran page Facebook « Appuyons Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec (PCQ) »

Alors que sur Facebook le ton est à la conversation, sous la publication Twitter du chef conservateur, plusieurs expriment leur volonté de « choisir » et de ne pas se faire « imposer » une manière de voter.

Certains scrutateurs et scrutatrices ont tenté de souligner l’importance d’utiliser le crayon fourni par les travailleurs électoraux. Christine Champagne, scrutatrice pour les élections du 3 octobre, a ainsi souligné sur le groupe Facebook « Appuyons Éric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec (PCQ) » qu’un « vote au stylo [engendrerait un] bulletin rejeté ». Cette information est « bien mentionnée dans la formation [de scrutatrice] », note-t-elle.

Élections Québec mentionne d’ailleurs clairement sur son site Web que tout votant doit utiliser le crayon à mine fourni sur les lieux du scrutin. « Ce crayon de plomb a été testé à plusieurs reprises et choisi pour ses performances, notamment parce qu’il convient particulièrement bien au papier à bulletin de vote. Élections Québec utilise ce crayon de plomb pour éviter les rejets et pour préserver le secret du vote », peut-on y lire.

Pourquoi utiliser le crayon de plomb du DGEQ ?

  • Sa mine réduit le risque de poussière de plomb qui pourrait marquer le bulletin de vote ailleurs.
  • Un crayon de plomb sans gomme vous empêche d’effacer votre marque et de l’apposer ailleurs.
  • Le crayon de plomb ne peut pas couler et marquer votre bulletin de vote à plus d’un endroit.
  • Puisque l’ensemble des électrices et des électeurs utilise le même type de crayon, c’est impossible de savoir pour qui une personne a voté.

Et si certains peuvent encore être sceptiques face à l’utilisation du crayon de plomb, le site d’Élections Québec note que « les marques de crayon de plomb ne sont pas altérées par l’eau ». « Elles restent donc intactes si les bulletins de vote sont accidentellement mouillés (par exemple, en cas de dégât d’eau). »

Un argument qui gagne en pertinence avec les récentes pluies diluviennes et l’automne qui s’installe.

 



À voir en vidéo