GND demande aux jeunes de voter même si le système est «brisé»

«Ne laissez pas votre avenir entre les mains d’un politicien qui a une vision des années 1990», a fait valoir le co-porte-parole de Québec solidaire.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne «Ne laissez pas votre avenir entre les mains d’un politicien qui a une vision des années 1990», a fait valoir le co-porte-parole de Québec solidaire.

Le co-porte-parole de Québec solidaire (QS) Gabriel Nadeau-Dubois appelle les jeunes à voter même si le système politique québécois est, selon lui, « brisé ».

« Ne laissez pas votre avenir entre les mains d’un politicien qui a une vision des années 1990. Allez voter ! Allez voter le 3 octobre ! Allez voter sur les campus dès [mardi] », a-t-il répété lors d’un arrêt de l’autobus de campagne dans le centre-ville de Montréal lundi. « 2022, c’est l’élection de la génération climat », a-t-il ajouté, entouré de candidats et de militants tout sourires.

Selon le modèle statistique du site de projection électorale Qc125, QS pourrait recueillir plus de 15 % du vote populaire lors des élections générales du 3 octobre prochain… mais 7 % des sièges à l’Assemblée nationale (9 sur 125). En revanche, la Coalition avenir Québec (CAQ) pourrait obtenir 41 % du vote populaire, mais 78 % des sièges (98 sur 125)

Malgré la distorsion électorale, qui favorise actuellement le parti de François Legault, M. Nadeau-Dubois refuse de « démissionner de l’engagement politique et de l’engagement électoral ». Il demande aux sympathisants solidaires d’en faire autant. « Notre mode de scrutin, il est profondément dysfonctionnel. Ça ne nous empêche pas d’être là. Ça ne nous empêche pas d’encourager les gens à aller voter et, bien sûr que la démocratie continue sous d’autres formes après l’élection par la mobilisation citoyenne, par le travail des médias, par le travail des mouvements sociaux, par les contre-pouvoirs à l’intérieur même de notre système parlementaire, par le travail de notre système de justice », a fait valoir M. Nadeau-Dubois, soulignant du même souffle que « la démocratie, ce n’est pas seulement le jour du vote ».

S’ils sont appelés à siéger dans l’opposition. Les députés solidaires vont « collaborer » avec le gouvernement afin de faire avancer « les projets qui vont dans le bon sens » et « critiquer » le gouvernement lorsque « ça va dans le mauvais sens », a-t-il indiqué.

Gabriel Nadeau-Dubois écarte pour l’instant de recourir à de l’obstruction parlementaire pour forcer le prochain gouvernement à intensifier la lutte contre les changements climatiques. « Il n’y a pas de telles tactiques prévues pour le moment. […] Ce n’est pas dans nos plans », a-t-il indiqué avant de mettre le cap sur des circonscriptions où le parti de gauche compte effectuer une percée dans une semaine, à commencer par Saint-Henri–Saint-Anne. La circonscription du sud-ouest de Montréal est actuellement représentée par la cheffe libérale, Dominique Anglade, à l’Assemblée nationale.

À voir en vidéo