Ruée vers les bureaux de vote de la grande région de Québec

Le taux de participation moyen est de 12,57% pour l’ensemble du Québec.
Graham Hughes La Presse canadienne Le taux de participation moyen est de 12,57% pour l’ensemble du Québec.

Les électeurs de la grande région de Québec se sont précipités aux urnes dimanche pour la première journée du vote par anticipation. Des circonscriptions de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches occupent en effet les six premières places du palmarès du taux de participation, comme l’indiquent les données rendues publiques lundi par le Directeur général des élections du Québec.

Le château fort caquiste de Louis-Hébert, représenté par la vice-première ministre, Geneviève Guilbault, se démarque avec un taux record de 22,17 %. Les autres circonscriptions de la banlieue nord de Québec suivent de près. À commencer par Chauveau, dans laquelle se présente le chef conservateur, Éric Duhaime. Le Devoir a pu constater cet engouement régional dans la circonscription voisine de La Peltrie — qui ne fait pourtant pas partie du top 6 — , où des électeurs ont dû patienter plus d’une heure avant d’inscrire leur marque sur leur bulletin de vote, dimanche. Les plus impatients se sont d’ailleurs découragés à la vue de la file d’attente.

Le taux de participation moyen est de 12,57 % pour l’ensemble du Québec. La circonscription nordique d’Ungava, qui correspond à la moitié nord du territoire québécois, occupe l’avant-dernier rang, avec 3,75 %. Les Îles-de-la-Madeleine ferment la marche avec 1,32 % d’électeurs qui sont parvenus à voter malgré la fermeture des bureaux de vote de l’archipel à la suite du passage de l’ouragan Fiona.

Les électeurs de l’ouest de l’île de Montréal ne se sont guère déplacés. C’est le cas notamment dans D’Arcy-McGee, l’un des bastions du Parti libéral, qui affiche seulement 6,89 % de participation.

À voir en vidéo