Le duel CAQ-PCQ s’intensifie dans la région de Québec

François Legault et Éric Duhaime se serrent la main après le débat des chefs, jeudi soir, durant lequel les deux politiciens se sont longuement affrontés sur le projet de troisième lien. 
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne François Legault et Éric Duhaime se serrent la main après le débat des chefs, jeudi soir, durant lequel les deux politiciens se sont longuement affrontés sur le projet de troisième lien. 

Après avoir concentré ses attaques sur Gabriel Nadeau-Dubois lors du dernier débat des chefs, François Legault a tiré à boulets rouges vendredi sur son adversaire conservateur, Éric Duhaime, afin de contrer la menace qu’il représente pour la Coalition avenir Québec (CAQ) dans les environs de la capitale.

« Voter, c’est comme payer ses taxes : c’est un devoir de citoyen. Le meilleur moyen de bloquer le Parti conservateur [PCQ] d’Éric Duhaime, c’est d’appuyer la meilleure équipe de la région de Québec, celle de la CAQ », peut-on lire dans une nouvelle publicité caquiste vendredi. Des attaques dans lesquelles le chef du PCQ voit un symptôme de débâcle. « La campagne de salissage de la CAQ a commencé. Ça sent la panique, de toute évidence », a-t-il lancé.

En matinée, François Legault avait comparé Éric Duhaime à Donald Trump en disant qu’il s’était disqualifié comme politicien par l’irresponsabilité démontrée durant la pandémie. « Ce n’est pas de cette façon-là que les électeurs vont changer leur opinion, a déclaré à ce sujet le chef du PCQ. Ce n’est pas en me comparant à des politiciens étrangers — que ç’a aucun rapport —, ce n’est pas en faisant des campagnes négatives que nécessairement l’opinion peut basculer. »

M. Duhaime a tenu ces propos à la sortie d’un événement ayant eu lieu au Palais des congrès de Montréal, avant de reprendre la route pour Lévis, où il doit tenir le dernier grand rassemblement de sa campagne. La caravane de la CAQ se dirigeait aussi vers la grande région de Québec en fin de semaine.

Rappelons enfin que les deux chefs se sont longuement affrontés lors du second débat des chefs sur le thème du troisième lien, qui concerne surtout la grande région de Québec. Selon les sondages, les deux partis seraient coude à coude dans la circonscription de Chauveau, où M. Duhaime cherche à se faire élire, ainsi qu’en Beauce.

Duhaime garde ses distances par rapport à Dehors la CAQ

Sur un autre dossier, Éric Duhaime s’est prononcé pour la première fois vendredi matin sur le convoi routier Dehors la CAQ, qui entend aller manifester le 1er octobre dans la circonscription de François Legault, L’Assomption.

La veille du débat des chefs, l’attaché de presse de M. Duhaime avait indiqué par écrit aux médias que les conservateurs n’étaient « aucunement liés » à cette manifestation. Or, certains instigateurs de l’événement ne cachent pas leur allégeance au parti d’Éric Duhaime. C’est notamment le cas de Yanick Ouellet, l’un des meneurs du convoi dans l’est du Québec : il est aussi l’un des organisateurs de la campagne conservatrice dans Matane-Matapédia. Ou encore des influenceurs Carl Giroux et Sébastien Desautels (un des organisateurs du premier convoi de la liberté), qui invitent les internautes à participer aux rassemblements du PCQ.

Vendredi, M. Duhaime s’est défendu de se dissocier du convoi. « Je ne me dissocie pas. Les gens ont le droit de manifester. […] Les gens qui veulent manifester pacifiquement, il n’y a aucun problème. J’invite les gens, comme je l’ai toujours fait pour les manifestants, à ce que ça se fasse dans le calme et dans l’ordre. »

Avec Alexandre Robillard

À voir en vidéo