Pas de fermetures d’entreprises dans la transition écologique, assure Nadeau-Dubois

Le plan de QS propose de requalifier les travailleurs des domaines en « décroissance », « plus fragiles » comme ceux de la pétrochimie, du gaz naturel et des raffineries.
Adrian Wyld La Presse canadienne Le plan de QS propose de requalifier les travailleurs des domaines en « décroissance », « plus fragiles » comme ceux de la pétrochimie, du gaz naturel et des raffineries.

Gabriel Nadeau-Dubois accuse François Legault de mentir lorsqu’il prétend qu’un gouvernement solidaire fermerait des entreprises dans le cadre de sa transition vers une économie verte.

Le co-porte-parole de Québec solidaire a été la cible principale des attaques de M. Legault lors du dernier débat des chefs jeudi soir. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a demandé à M. Nadeau-Dubois quelles entreprises de quels secteurs devraient fermer en raison de son plan environnemental.

« Il n’est pas question de fermer aucune entreprise. […] Quand M. Legault dit qu’on va fermer des industries, il ment aux Québécois, aux Québécoises. Et ça, c’est indigne de quelqu’un qui veut se présenter au poste de premier ministre », a affirmé M. Nadeau-Dubois vendredi matin en point de presse.

Le plan de QS propose de requalifier les travailleurs des domaines en « décroissance », « plus fragiles » comme ceux de la pétrochimie, du gaz naturel et des raffineries.

« La bonne manière d’affronter ces changements économiques […] c’est d’encourager des secteurs d’avenir et d’accompagner les travailleurs et travailleuses des secteurs vulnérables pour les requalifier », a indiqué M. Nadeau-Dubois.

Celui-ci parle aussi de requalifier des employés à l’intérieur même d’une industrie où des changements technologiques sont nécessaires pour réduire les émissions de GES.

M. Nadeau-Dubois a tenu des propos durs à l’endroit du bilan environnemental du premier ministre sortant.

Le leader solidaire a pris part vendredi après-midi à la marche pour le climat dans les rues de Montréal accompagné de sa co-porte parole Manon Massé.

Cette dépêche a été rédigée avec l’aide financière des Bourses de Meta et de La Presse Canadienne pour les nouvelles.

À voir en vidéo