Le programme de QS mettrait en péril l’économie du Québec, selon François Legault

Le chef caquiste, François Legault, était de passage à Lotbinière, dimanche.
Jacques Boissinot La Presse canadienne Le chef caquiste, François Legault, était de passage à Lotbinière, dimanche.

Un gouvernement de Québec solidaire (QS) mettrait en péril l’économie du Québec, selon le chef caquiste, François Legault.

L’augmentation draconienne de la dette du Québec et la hausse du fardeau fiscal des Québécois sous un gouvernement QS ébranleraient la confiance des investisseurs, a-t-il évoqué.

« Je pense que ça met en péril l’économie du Québec », a présagé M. Legault en mêlée de presse dimanche à Lotbinière.

La dette du Québec, qui est de 190 milliards $, augmenterait de 74 milliards $ en raison des engagements supplémentaires de QS en infrastructures d’ici à 2030, a-t-il illustré. Conséquence : les taux d’intérêt augmenteraient et il faudrait encore davantage puiser dans les poches des contribuables, a laissé entendre le chef caquiste.

« C’est un effet boule de neige, ça ne tient pas debout », a poursuivi M. Legault.

Depuis plusieurs jours, le chef de la CAQ et premier ministre sortant attaque vigoureusement ce qu’il qualifie de « taxe orange » de QS, faisant ainsi référence à la couleur emblématique du parti.

QS veut augmenter les impôts des contribuables gagnant plus de 100 000 $ par an et aussi ajouter un impôt pour les personnes possédant un actif net supérieur à un million de dollars taxer les véhicules qu’il considère comme plus polluants.

« Quand on voit que dans le monde, il y a beaucoup d’incertitude économique, ce n’est pas le temps de s’embarquer avec quelqu’un qui pense que l’argent pousse dans les arbres », a conclu M. Legault.

À voir en vidéo