«Il n’y a aucune étude sur la version caquiste du troisième lien»

François Legault a dit vendredi avoir commandé des études qui devraient être disponibles dans la prochaine année.
Paul Chiasson La Presse canadienne François Legault a dit vendredi avoir commandé des études qui devraient être disponibles dans la prochaine année.

Le chef caquiste, François Legault, a reconnu ne disposer d’aucune étude en soutien au projet de tunnel à quatre voies entre Québec à Lévis dont il fait la promotion, un chantier estimé à 6,5 milliards de dollars.

M. Legault a apporté cette précision pour la toute première fois vendredi, après avoir répété pendant des semaines que les seules études existantes n’étaient plus à jour en raison des changements apportés au projet. « Il y a aucune étude qui prend en compte le projet de tunnel quatre voies, dont deux pour le transport collectif, il n’y en a aucune », a-t-il déclaré lors d’un point de presse à Montréal. « Ils [les chercheurs] sont en train de les faire, les études. »

Après avoir d’abord annoncé un tunnel à six voies d’une longueur de huit kilomètres, le gouvernement caquiste avait révisé ses ambitions à la baisse en avril 2022. Un projet de tunnel à quatre voies avait alors été proposé.

Vendredi, M. Legault a affirmé que les seules études disponibles sur un projet de tunnel avaient été effectuées alors que les libéraux étaient au pouvoir. « Les études qui avaient été faites, c’est celles des libéraux, qui ne parlaient pas d’un tunnel à quatre voies de centre-ville à centre-ville », a-t-il dit.

En 2016, une étude avait établi qu’un tunnel passant par l’île d’Orléans serait réalisable au coût de quatre milliards.

La semaine dernière, en parlant des études en cours, M. Legault avait déjà signalé qu’un certain flou planait sur le projet qu’il préconise. « Reste à décider si c’est un pont ou un tunnel, avait-il dit. Nous, on souhaite un tunnel. »

Il avait ensuite reconnu que le nombre de voies restait à déterminer, même si son gouvernement a fait le choix de le faire passer de six à quatre au printemps. M. Legault s’est montré optimiste vendredi d’avoir des études sur la proposition actuelle dans la prochaine année.

« Hallucinant », dit Duhaime

Le chef conservateur Éric Duhaime, qui milite en faveur d’un pont passant par l’île d’Orléans, a accusé la Coalition avenir Québec de proposer « n’importe quoi ». « C’est hallucinant, ils [les caquistes] sont en train de nous avouer qu’ils n’ont aucune étude », s’est-il exclamé.

M. Duhaime croit que le parti devrait rendre publiques les études existantes pour alimenter le débat électoral, et ce, même si elles ne portent pas sur la version actuelle du projet. « Ils ont fait des maquettes et essaient de nous impressionner avec ça, mais c’est basé sur rien », a renchéri le chef conservateur.

La cheffe libérale, Dominique Anglade, qui réclame également la publication des études, a souligné que M. Legault avait jusqu’ici répété qu’elles devaient être mises à jour en raison des changements apportés au projet. « On avait compris qu’il y avait de l’information disponible. Là, il nous dit qu’il n’y a pas d’étude du tout ? Finalement, il fait campagne sur un dessin, c’est inadmissible. »

Lendemain de débat

 

M. Legault a commencé sa journée en visitant son équipe de campagne électorale à Montréal. Il a rappelé aux militants avoir besoin d’eux pour continuer le porte-à-porte et le pointage des électeurs. « Il ne faut rien tenir pour acquis, on travaille jusqu’à la dernière minute », a-t-il lancé.

S’adressant ensuite aux médias, l’élu a reconnu qu’il aurait dû mettre davantage en avant ses propositions en matière d’environnement au débat des chefs de la veille. « J’ai essayé de l’expliquer [jeudi] soir, mais ce n’est pas toujours évident », a-t-il dit en référence notamment à la formule d’échanges prédéterminés.

Répondant à une question sur la moue qu’il a affichée à quelques reprises quand il écoutait ses adversaires, M. Legault a affirmé qu’il ignorait alors être en ondes.

À voir en vidéo