Les chefs se préparent au premier débat télévisé

Le « Face à Face » de TVA, jeudi soir, sera piloté par le chef d’antenne Pierre Bruneau, qui sortira de sa retraite pour l’occasion.
Martin Chevalier Pool La Presse canadienne Le « Face à Face » de TVA, jeudi soir, sera piloté par le chef d’antenne Pierre Bruneau, qui sortira de sa retraite pour l’occasion.

Après plus de deux semaines où ils ont tenu des points de presse, rencontré des électeurs et fait du porte-à-porte quotidiennement, les chefs des partis politiques travailleront presque tous loin des caméras, mercredi, alors qu’ils passeront cette 18e journée de campagne électorale à se préparer au premier débat télévisé.

François Legault (CAQ), Dominique Anglade (PLQ), Gabriel Nadeau-Dubois (QS) et Paul St-Pierre Plamondon (PQ) ont tous confirmé qu’ils ne prévoyaient aucune activité publique mercredi afin de se concentrer sur leur préparation en vue du « Face-à-Face » de TVA, qui aura lieu jeudi soir.

Seul Éric Duhaime, du Parti conservateur du Québec (PCQ), rencontrera la presse en avant-midi à Laval pour présenter le cadre financier de son parti. Le PCQ est le dernier parti à se prêter à l’exercice.

La formule de l’émission « Face-à-Face » vise à permettre à deux chefs de se lancer dans un débat d’idées, l’un contre l’autre, autour d’un enjeu. Le rendez-vous sera piloté par le chef d’antenne Pierre Bruneau, qui sortira de sa retraite le temps d’un soir pour l’occasion — il sera aussi à l’animation de la soirée électorale, le 3 octobre, sur les ondes de TVA.

Il y a un peu plus d’une semaine, les cinq chefs ont participé à l’émission « Cinq chefs, une élection » sur les ondes de Radio-Canada, où ils ont tour à tour répondu aux questions des journalistes Patrice Roy, Céline Galipeau et Anne-Marie Dussault.

Or, le « Face-à-Face » de TVA sera pour eux la première occasion de croiser le fer directement. Un autre débat est prévu à Radio-Canada exactement une semaine plus tard, le 22 septembre.

Mardi, M. Legault a avoué qu’il s’attend à être la cible d’attaques lors du débat de jeudi soir.

« C’est un peu normal quand on regarde les sondages. On essaie de […] prévoir des réponses. Du repos aussi, parce qu’il y a un certain stress », a-t-il confié aux journalistes.

François Legault est le seul chef à avoir déjà participé à un débat électoral télévisé à heure de grande écoute.

À voir en vidéo