François Legault tente de charmer les électeurs dans Verdun

François Legault
Paul Chiasson La Presse canadienne François Legault

« Ça sent bon à Verdun, s’est exclamé François Legault, qui prenait la parole au restaurant italien Crescendo. Ça va, je pense, changer de couleur à Verdun le 3 octobre au soir. Enfin ! »

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a fait campagne, mardi matin, dans la circonscription montréalaise de Verdun, où une véritable lutte à trois se dessine.

Le comté de Verdun est un château fort libéral depuis sa création en 1965, mais l’appui au Parti libéral du Québec (PLQ) connaît un recul depuis 2014.

Cette année-là, le libéral Jacques Daoust avait remporté la victoire avec 50,6 % des voix. À l’élection partielle de 2016, sa successeure, Isabelle Melançon, avait été élue avec 35,6 % des voix, puis en 2018, avec 35,5 % des voix.

Mardi, M. Legault est allé appuyer sa candidate, Véronique Tremblay, elle-même une ancienne libérale. Mme Tremblay affronte notamment Mme Melançon et Alejandra Zaga Mendez, de Québec solidaire (QS).

Mme Melançon était ministre de l’Environnement sous Philippe Couillard. Plus récemment, elle a été porte-parole de son parti en matière d’environnement, de finances publiques, d’emploi et de condition féminine.

Ex-candidate de QS dans Bourassa-Sauvé, Mme Zaga Mendez a été élue le 21 novembre dernier à la présidence du parti. Elle est titulaire d’un doctorat en développement durable et conservation.

Des flèches au PLQ et à QS

« Je pense que ce qui est le plus important, c’est d’avoir un gouvernement qui est capable de conjuguer l’économie et l’environnement », a rappelé François Legault devant une centaine de sympathisants.

« On a des partis qui d’un côté nous disent qu’ils ne veulent pas plus d’hydroélectricité, mais qui veulent plus d’hydrogène pis qui veulent électrifier le Québec. Ça ne marche pas ! » a-t-il tonné.

Le chef caquiste a été particulièrement cinglant envers QS, un parti qui, selon lui, n’aide pas « le portefeuille des Québécois à court terme ».

« QS ne propose rien, même pas pour les pauvres, c’est des “peanuts” qu’ils offrent aux pauvres, a-t-il affirmé. Je n’en reviens pas d’un parti qui se dit solidaire et qui n’est pas prêt à aider nos personnes âgées. »

M. Legault a rencontré la mairesse de Montréal, Valérie Plante, plus tard mardi après-midi.

Horaire allégé

 

Rappelons que François Legault a passé très peu de temps à Montréal depuis le début de la campagne électorale. Lundi, il a terminé la journée dans la circonscription de Maurice-Richard.

Avant cela, il avait fait un saut de puce dans le comté d’Anjou — Louis-Riel pour promettre la construction de mini-hôpitaux privés au Québec. Sa stratégie ne prévoit pas de faire du porte-à-porte.

La caravane caquiste restera clouée à Montréal mercredi et jeudi, M. Legault n’ayant prévu aucune autre activité publique jusqu’au Face-à-Face de TVA.

À voir en vidéo