Un libéral qualifie la CAQ de raciste et de xénophobe

Claude Vadeboncoeur veut se faire élire dans la circonscription de Brome-Missisquoi.
Photo: Francis Vachon Archives Le Devoir Claude Vadeboncoeur veut se faire élire dans la circonscription de Brome-Missisquoi.

Sous le coup de la colère, un candidat libéral a qualifié le gouvernement dirigé par la Coalition avenir Québec (CAQ) de raciste et de xénophobe dans des courriels transmis l’hiver dernier à son adversaire, la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest.

Claude Vadeboncoeur veut se faire élire dans la circonscription de Brome-Missisquoi, qui est actuellement représentée par Mme Charest.

Avant de porter les couleurs du Parti libéral du Québec (PLQ), M. Vadeboncoeur lui a écrit plusieurs courriels, dont Le Devoir a obtenu copie.

Rencontré dimanche lors d’une étape de la cheffe libérale, Dominique Anglade, à Montréal, M. Vadeboncoeur a expliqué qu’il avait écrit sous le coup de l’émotion.

« J’ai écrit à quelques reprises, a-t-il reconnu. Des fois, j’étais vraiment en colère. Je pense qu’on a le droit à la colère. J’ai déjà écrit au bureau de Mme Charest comme quoi j’étais pas content. »

Le 21 décembre 2021, il réagissait notamment à un message transmis sur les réseaux sociaux dans lequel le ministre de l’Immigration, Jean Boulet, s’inquiétait de l’arrivée de réfugiés au Québec.

« Le tweet du ministre Boulet est raciste et xénophobe, à l’image de l’administration Legault », écrivait-il avant de signer.

« Moments de colère »

Confronté à une copie de ses écrits, dimanche, M. Vadeboncoeur n’a pas nié être l’auteur du courriel. « Ça se peut, dans des moments de colère, ça se peut que j’aie écrit ça », a-t-il dit.

L’ex-militaire a aussi déclaré qu’il ne se souvenait pas de ses propos, après avoir même affirmé qu’il ignorait qui était M. Boulet.

« Ça se peut que M. Boulet ait fait des commentaires qui m’ont paru racistes et xénophobes, a-t-il dit. Mais je ne m’en rappelle pas. »

Le candidat a maintenu que sa déclaration pourrait s’appliquer au gouvernement dirigé par la CAQ de François Legault.

« S’il parle au nom de l’administration Legault et fait des commentaires que j’ai jugés racistes et xénophobes, vous avez votre réponse », a-t-il lancé, avant de mettre fin à l’entrevue précipitamment pour « aller chercher un colis ».

Le 20 décembre 2021, M. Boulet avait publié une déclaration dans laquelle il enjoignait au gouvernement fédéral de fermer le chemin Roxham, une porte d’entrée pour les réfugiés à la frontière canado-américaine, par crainte qu’ils soient atteints de la COVID-19.

M. Boulet avait ensuite reconnu rapidement que « la qualité humaine de ce message n’[était] pas optimale ».

Taxes scolaires

 

M. Vadeboncoeur a également correspondu avec Mme Charest pour se plaindre des taxes scolaires.

Dans un courriel daté du 9 juillet 2020, il jugeait que tous les parents, même les locataires, devraient payer la taxe scolaire. « Ceci est discriminatoire, car il n’y a que les propriétaires qui paient, tant qu’à être discriminatoire, faudrait que ce soit ceux qui ont des enfants d’âge scolaire qui paient », écrivait-il.

Dimanche, M. Vadeboncoeur a également reconnu sa préoccupation pour une réforme de la fiscalité, sans en faire une priorité. « Ça se peut que je l’aie déjà écrit, a-t-il dit. Je l’ai déjà peut-être pensé. Il faut revoir la fiscalité de façon un peu plus globale. »

Ouverture et inclusion

 

En fin de soirée dimanche, le porte-parole du PLQ Maxime Roy a souligné qu’après ses « déclarations outrageuses », Jean Boulet a reconnu qu’il avait manqué de nuance.

« M. Vadeboncoeur a clairement indiqué qu’il avait fortement réagi de la même façon que plusieurs autres citoyens à l’époque, a-t-il dit. Le Parti libéral du Québec défendra toujours des valeurs d’ouverture et d’inclusion. »

Concernant la question des taxes scolaires, aucune proposition en ce sens ne figure dans la plateforme du PLQ, a indiqué M. Roy.

Le porte-parole a constaté que des courriels transmis par M. Vadeboncoeur à sa députée avaient été rendus publics.

« Nous sommes également surpris que la CAQ ait rendu publics des courriels confidentiels envoyés par un citoyen à une élue de sa circonscription », a-t-il dit.

À voir en vidéo