Où loger le futur CHUM? - À leur tour, les patients s'adressent à Charest

Le Comité des usagers du CHUM, qui représente les 600 000 patients qui fréquentent cet établissement de santé chaque année, a envoyé une lettre très critique au premier ministre Jean Charest pour protester contre le lobby du monde des affaires qui menace de ne pas contribuer au financement du nouveau CHUM si le site au centre-ville de Montréal est retenu. Ce «chantage inacceptable et odieux» va à l'encontre de l'intérêt des patients du centre hospitalier, peut-on lire dans cette lettre dont Le Devoir a obtenu copie.

Le 24 décembre dernier, Le Devoir révélait que l'élite du monde des affaires menace de ne pas participer à la collecte de fonds privés nécessaires à la construction du futur CHUM si le gouvernement du Québec décide d'en faire l'implantation au centre-ville plutôt qu'à Outremont. Cela représente une contribution financière d'au moins 200 millions de dollars, selon les estimations préliminaires du gouvernement.

Perdant de plus en plus prise sur ce dossier compte tenu des avis qui se multiplient en faveur de l'érection du CHUM là où se trouve l'hôpital Saint-Luc (1000, rue Saint-Denis), ces gens d'affaires ont lancé des appels au premier ministre Jean Charest.

«C'est un secret de Polichinelle que le recteur de l'Université de Montréal a entrepris un blitz auprès de son réseau de leaders du monde des affaires et de personnalités importantes de différents milieux pour faire accepter son projet», peut-on lire dans l'introduction de la lettre de deux pages adressée au premier ministre Charest.

«La population reconnaît l'importance de grands donateurs pour la réalisation de projets d'envergure comme celui du CHUM, poursuit le Comité des usagers. Cependant, elle pourrait interpréter ces menaces comme de l'ingérence de l'élite de notre société dans la gestion des établissements publics. Mais il faut croire que pour certains, tous les moyens sont bons pour arriver à leurs fins, et nous souhaitons que vous ne vous laisserez pas influencer par ces menaces.»

Rappelant que 60 % des patients du CHUM sont des personnes âgées qui ont parfois de la difficulté à se déplacer, le Comité des usagers du CHUM prie le gouvernement de ne pas choisir le site d'Outremont, beaucoup plus difficile d'accès pour la population que le site du centre-ville. «Plongés dans leur rêve, certains semblent complètement perdre de vue que l'on parle ici d'un hôpital dont la mission principale est de soigner des malades», est-il écrit.

Le comité des usagers poursuit en affirmant qu'il est «inquiétant d'entendre certains intervenants en faveur du site d'Outremont banaliser ou qualifier de détails les mêmes faiblesses qui ont mené à l'abandon du 6000 rue Saint-Denis: déséquilibre dans la distribution des soins de santé à Montréal, présence d'une voie ferrée nécessaire au transport de matières dangereuses, difficultés d'accès au site, coûts de construction plus élevés, etc.» Le comité demande au gouvernement de trancher en faveur du site au centre-ville quand il prendra sa décision, début janvier.