Christine St-Pierre quittera la vie politique à l’automne

L’actuelle députée libérale de l’Acadie, Christine St-Pierre
Photo: Graham Hughes Archives La Presse canadienne L’actuelle députée libérale de l’Acadie, Christine St-Pierre

La députée libérale de l’Acadie, Christine St-Pierre, quittera la vie politique à la fin de son mandat actuel et ne sollicitera donc pas de nouveau mandat aux élections d’octobre 2022.

L’élue montréalaise en a fait l’annonce devant ses militants lundi soir, en compagnie de la cheffe de son parti, Dominique Anglade.

« Mon expérience de députée a été une source de grande motivation et de bonheur », a déclaré Mme St-Pierre, en disant tourner la page pour « écrire un nouveau chapitre » de sa vie. « Je terminerai ce mandat avec le sentiment du devoir accompli. Je vous dis merci », a-t-elle aussi affirmé, émue.

À ses côtés, Mme Anglade a loué l’« enthousiasme, la passion et la fougue » de sa députée. « Christine St-Pierre n’a pas peur, elle n’a pas peur de rien », a dit la cheffe libérale. « Christine, tu vas rester un modèle. Un modèle pour moi, un modèle d’audace », a-t-elle ajouté, en soulignant au premier plan les combats de l’élue pour l’égalité des sexes.

Un quatrième départ

 

Mme St-Pierre a mené une carrière de journaliste à Radio-Canada, où elle a notamment été correspondante à Québec, à Ottawa et à Washington. Élue sous la bannière libérale pour la première fois en 2007, elle a été ministre de la Culture, de 2007 à 2012, puis ministre des Relations internationales et de la Francophonie de 2014 à 2018.

Après la représentante d’Anjou–Louis-Riel, Lise Thériault, puis les députés Gaétan Barrette et Francine Charbonneau, Christine St-Pierre devient la quatrième membre du caucus libéral à annoncer son départ de la politique au terme du présent mandat. Pierre Arcand, Kathleen Weil, Carlos Leitão et Hélène David font partie des élus libéraux qui laissent encore planer le doute au sujet de leur avenir politique.

Christine St-Pierre représentait depuis 2007 la circonscription de l’Acadie, un château fort libéral situé dans le nord de l’île de Montréal. Elle a toujours eu la faveur d’une large majorité d’électeurs lors des scrutins. À celui d’octobre 2018, elle a récolté 54 % des voix, loin devant sa rivale caquiste, qui avait séduit 17 % de l’électorat.

À voir en vidéo