Lutte contre la violence conjugale et aux féminicides: Québec aide 11 corps policiers

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, explique que les investissements visent notamment à améliorer la prise en charge et l’accompagnement des victimes par les policiers.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, explique que les investissements visent notamment à améliorer la prise en charge et l’accompagnement des victimes par les policiers.

Le gouvernement du Québec annonce lundi l’octroi d’une aide financière à onze corps de police municipaux pour l’ajout d’effectifs spécialisés en matière de lutte à la violence conjugale et aux féminicides.

Dans un communiqué, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, explique que les investissements visent notamment à améliorer la prise en charge et l’accompagnement des victimes par les policiers et à rehausser la surveillance des personnes reconnues coupables de violence conjugale à toutes les étapes du continuum d’intervention.

Les contributions financières du gouvernement totalisent plus de 3,114 millions $ sur trois ans. Elles sont octroyées aux corps de police de L’Assomption / Saint-Sulpice, de Blainville, de Bromont, de Châteauguay, de Mascouche, de Mercier, de Repentigny, de Saint-Jean-sur-Richelieu, de Thetford Mines, de la Régie de police de Memphrémagog et de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes.

La ministre Guilbault signale que ces investissements portent à plus de 509 millions $ les investissements du gouvernement actuel dans la lutte contre la violence faite aux femmes. Cela comprend la somme de 180 millions $ dédiée en décembre 2020 à un plan de prévention et de sécurisation des victimes et une enveloppe de 222,9 millions $ sur cinq ans pour la mise en place d’actions prioritaires.

Une somme de 41 millions $ a aussi été récemment affectée au déploiement d’ici la fin de 2023 de bracelets antirapprochements au Québec.

À voir en vidéo