Vers un accès élargi au traitement Paxlovid au Québec

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dit être en attente de directives de l’INESSS sur les nouveaux groupes à prioriser pour l’accès à ces traitements.
Photo: Jacques Boissinot La Presse canadienne Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a dit être en attente de directives de l’INESSS sur les nouveaux groupes à prioriser pour l’accès à ces traitements.

Les personnes immunosupprimées ne seront bientôt plus les seules à avoir accès aux antiviraux contre la COVID-19 au Québec, a fait savoir vendredi le ministre de la Santé, Christian Dubé. Ce dernier n’a toutefois pas précisé quels groupes bénéficieront de cet accès élargi.

Le gouvernement a décidé d’élargir l’accès aux traitements après avoir constaté que le nombre de personnes à l’avoir réclamé était inférieur aux stocks disponibles.

Québec reçoit actuellement 1500 traitements par semaine, nombre qui doit passer à 4000 à compter du mois d’avril.

Le 19 janvier, le ministre avait annoncé que le Paxlovid serait offert en priorité aux personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Vendredi, M. Dubé a dit être en attente de directives de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) sur les nouveaux groupes à prioriser pour l’accès au traitement.

Il a tenu ces propos dans le cadre d’une interpellation au Parlement sur la gestion de la pandémie. Cet exercice, d’une durée de deux heures, permet aux députés de l’opposition de questionner un ministre sur le sujet de leur choix. Cette interpellation-ci a été initiée par le député libéral et critique en matière de santé Monsef Derraji.

À voir en vidéo